Fait-maison

Les petits trésors de cuisine de mémé

. © Jeanette Dietl

Publié le 23.05.2020

« On s’est retrouvé, on s’est réchauffé, puis on s’est séparé », chantait Jeanne Moreau. Ces temps-ci, on a fouillé les placards, et on a trouvé pleine de petits trésors. Certains resteront, d’autres pas. Attention aux trouvailles de grenier : leur seconde vie est pleine de surprises.

Découper et râper : Tout un art

La France a inventé les arts de la table. Elle aurait peu à dire question arts de la cuisine. Tiroirs, placards, caves, grands-mères regorgent d’ustensiles divers, officiellement à usage unique. Officieusement, leurs fonctions s’avèrent multiples. Des vis qui ne servent qu’à couper les ananas, des boîtes jaunes en forme de banane qui ne servent qu’à ranger les bananes, des raquettes en alu qui ne servent qu’à couper les avocats… Vider ses tiroirs, c’est comme vider un coffre à jouets. On retrouve forcément de petits ustensiles qui ne servent soit à rien, soit à tout. Comme l’économe qui transforme en un geste, une courgette en tagliatelles ou en colonne de Buren (n’ôter qu’une peau sur deux). Ou la râpe et pas n’importe laquelle. Celle à truffes, à fromage, à ail, à gingembre, à petits zestes, à gros zestes, à coco, à spaetzle, à épices, à pieds, à savon… chacun a sa préférée. Car là où les robots tranchent et hachent en quelques secondes, le fer blanc au bout de la main, affine, respecte et précise. La découpe est un art. Ainsi, les carottes, râpées finement à la main, renferment une saveur et une humidité qu’aucune machine ne saurait préserver. Les plus malins sauront qu’il faut détourner, pour cet usage, la moulinette à fromage plutôt que de laisser le bout de ses doigts sur le tranchant de sa consœur plate. Sa sœurette à 4 faces, avec sa forme de barre d’immeuble, recèle, elle, des fonctions universelles.

rape à fromage

Génies culinaires

Ces petits trésors en fer qui hier rouillaient deviennent aujourd’hui des indispensables en version aluminium. Nombre d’ustensiles manuels, balayés par l’électricité et la robotisation de nos cuisines, s’avèrent de véritables génies culinaires. Leur usage précis, voire unique – le toque œuf, quelqu’un connaît-il une autre utilité que celle de décalotter magiquement un œuf ? – est autant indispensable qu’irremplaçable. Avec eux, on se paie des petits sauts dans l’histoire et de bonnes pauses dans le cadran de la journée. Prendre le temps de monter une chantilly au fouet manuel et voir sa crème foisonner au rythme du poignet, soit ça énerve, soit ça enchante. Dans le premier cas, l’idée est de conditionner l’accès aux fraises à celui du passage au fouet. La multiplication des énergies familiales fait grimper la crème étonnamment plus vite. En ces temps tendus, c’est aussi le meilleur défouloir qui soit. Et pour la postérité, la fabrique du croque-monsieur dans le moule en fonte Cuisor reste la meilleure des preuves que « avant c’était mieux ».

fouet à manivelle

Petits et grands détournements

Comme le cerveau à solutions mouline sérieusement depuis quelques temps, on a bien vu qu’il n’était nul besoin d’un manuel de parfait bricoleur pour détourner les usages de la ménagère. Juste un jour, une grande envie de raclette alors que l’électricité vient de sauter. On sort son kit de raclette à la bougie et comme on a aussi oublié les courses de fromage, on finit par une fondue au chocolat que chacun gèrera dans son caquelon à sa façon. La petite passoire a remplacé la boite en plastique rose pour tamiser esthétiquement sucre et farine, le presse ail a pressé l’ail mais aussi les olives (tapenade), les fruits rouges (coulis) et dénoyauté les cerises, les bacs à glaçons ont fait naitre des glaces aux fruits (tombés dans un verre de lait = un lait naturellement fruité), la yaourtière a fait fonction d’étuve pour de petits buns et les sacs congélation ont fini en douille pour la crème pâtissière. Pensez aussi à ressortir ce hachoir à viande manuel planqué au fond du placard. Non seulement, c’est l’heure de lancer les pâtés pour les pique niques qui vont s’imposer dans le périmètre limité des 100km mais aussi parce qu’équipé d’une filière à sablés ou à beignets, il fait des miracles pour mouler de petits gâteaux alsaciens ou des mini churros maison. La cuisine est une mine d’or. Il suffit de la regarder autrement. Vous aussi vous avez rangé vos tiroirs et vos placards. C’est encore l’heure du fait maison. Alors à vos ustensiles !

À lire sur Lait’quilibre

Cuisiner malin : peser sans balance

À lire sur Lait’quilibre

Après les courses, comment ranger ses produits en cuisine ?

Tout savoir sur

Fait-maison

Le fait-maison, c'est la garantie de pouvoir choisir de A à Z les produits composant son repas. C'est parfois une bonne manière de faire des économies, et de mieux gérer son équilibre alimentaire au quotidien. Découvrez dans notre rubrique dédiée au fait-maison de savoureuses recettes, des astuces malignes et des conseils de pros.

Fait-maison

Parfait au fromage blanc et au granola par Healthy Clemsy

Fait-maison

3 recettes de cakes fruités d'été

Fait-maison

Gâteau de semoule au chocolat par Livionna

Fait-maison

3 recettes de carpaccios qui sortent de l'ordinaire

Fait-maison

Les mini burgers auvergnats de Pazapah

Fait-maison

Des rouleaux de printemps, oui, mais au fromage !

Fait-maison

Le vrai pain du fromage par Rémi Ceresola, boulanger

Fait-maison

Confinement : 3 Recettes de croques simples et rapides

Fait-maison

Le menu trop love de la Saint Valentin

Pas vu à la TV

Cuisine : carte blanche à la tendance black

Fait-maison

Parfait au fromage blanc et au granola par Healthy Clemsy

Fait-maison

3 recettes de cakes fruités d'été

Paroles de chefs

Sweet Cheese : Crème glacée au brie, fruits secs lyophilisés et miel par Joe Murphy