filiere-laitiere

La filière laitière

Elevage et territoire
-

Les itinéraires des fromages de Savoie

7 fromages, 56 sites pour découvrir tous les moments clés de la fabrication des fromages savoyards.

La-route-des-fromages-de-Savoie-B

Après l’Auvergne, l’Alsace et la Normandie, petite virée en Savoie où 7 fromages et 56 sites vous permettent de découvrir tous les moments clés de la fabrication des fromages savoyards.

Au bonheur des vaches

Situé dans le nord-ouest de l’arc alpin, le Pays de Savoie est formé par deux départements, la Savoie et la Haute-Savoie. Deux races de vaches sont particulièrement liées à ce territoire montagnard : la Tarine ou Tarentaise et l’Abondance. Championnes des milieux difficiles et adaptées aux écarts de températures, toutes deux sont taillées pour la montagne. À partir du printemps, elles quittent leurs étables pour rejoindre les alpages : c’est la tradition ancestrale de la transhumance. Dans les hauts pâturages, elles broutent pendant les beaux jours une herbe riche et variée. Grâce à cette diversité et à la qualité du ration alimentaire en hiver, Tarines et Abondances, mais aussi Montbéliardes, produisent un lait particulièrement riche et savoureux, destiné à la confection des célèbres fromages savoyards.

À la découverte de fromages prestigieux

À travers la visite des exploitations agricoles, des fromageries et des caves d’affinage, les itinéraires des fromages de Savoie proposent ainsi une série de balades autour des sept fromages traditionnels de Savoie et de Haute-Savoie reconnus par une AOP ou une IGP : abondance, beaufort, chevrotin, emmental de Savoie, reblochon, tome (avec un seul « m ») des Bauges et tomme de Savoie. La-route-des-fromages-de-Savoie-2Pour les découvrir sur le terrain en compagnie des acteurs qui les font vivre, rien de tel que les guides rando consultables directement sur le site : l’édition 2013 fait place aux parcours familiaux. Pour chaque randonnée, une suggestion de lieu à visiter est précisée : fruitière, ferme, chalet d’alpage ou fromagerie.

À ne pas manquer : le grand jeu de l’été 2013

De plus, cet été, depuis le 7 juillet et jusqu’au 31 août 2013, un grand jeu est organisé avec, à la clé, 301 lots à gagner : un séjour à la montagne pour 2 personnes (d’une valeur de 500 €), des chèques cadeaux Gîtes de France, des randonnées avec Accompagnateurs en montagne et des bons d’achat de 15 € de fromages de Savoie (à utiliser dans les sites du réseau, vente par correspondance possible). Le jeu consiste simplement à répondre à quatre questions sur les fromages de Savoie. Chaque participant doit remplir un bulletin disponible sur l’un des 56 sites du réseau. Tirage au sort en septembre !

> Plus d’informations sur le site www.fromagesdesavoie.fr.

Crédit photo : AFTalp.

Plus d'articles

Mots clés

lac-des-truitesB
article précédent
La route du munster pour découvrir les Vosges d’Alsace

La route du munster pour découvrir les Vosges d’Alsace

Au cœur des fermes-auberges des montagnes alsaciennes.

fromages-de-munsterLes grandes vacances sont là ! C’est l’occasion de se lancer dans la découverte des pittoresques routes des fromages français. Et si vous commenciez par la route du munster ? A travers les fromageries et fermes-auberges de la vallée de Munster en Alsace, vous passerez par les plus beaux sites des Vosges et de la route des crêtes.

Le munster, au cœur des Vosges d’Alsace

Beaux paysages, pâturages verdoyants, fromages de renom : située dans le Haut-Rhin, à l’ouest de Colmar, la route du munster s’organise autour du célèbre fromage à pâte molle et à croûte lavée. C’est le seul fromage AOP de l’Est de la France ! Sous sa croûte orange et odorante se cache une pâte particulièrement douce et crémeuse. Il fut sans doute créé par les moines bénédictins venus évangéliser, vers 660, les habitants de la vallée en y construisant une abbaye. Grâce à la richesse de ses prairies, la vallée s’est en effet prêtée, de tous temps, à l’élevage des vaches – en particulier les fameuses Vosgiennes.

À la découverte des fermes-auberges

Au cœur de ce lieu idyllique, les fermes-auberges sont des lieux traditionnels de restauration et parfois de gîte. Situées en montagne sur des exploitations agricoles, elles furent créées au XIXe siècle quand les « marcairies » (mot local désignant les fermes d’estive) s’ouvrirent aux randonneurs pour leur offrir le couvert et les produits de la ferme. En 1968, le directeur du syndicat d’initiative – ancien office de tourisme intercommunal – créa la route du fromage pour relier les 28 fermes-auberges de la vallée. Celle-ci favorisa le développement touristique des fermes d’altitude mais tomba peu en peu en désuétude. Changement de cap en 2012 : après l’ouverture de la Maison du Fromage, la communauté de communes et l’office de tourisme inaugurèrent la nouvelle route du fromage – vallée de Munster. lac-des-truitesPas moins de 61 acteurs de l’agrotourisme s’engagèrent alors à l’animer !

Une route aux multiples facettes

Pour la parcourir, plusieurs moyens s’offrent à vous : déplacements en douceur en voiture, train ou bus TER, mais aussi randonnée sur les 365 km balisés par le club vosgien, vélo, VTT, dos d’âne, et même raquettes à neige ou ski de fond en hiver. Les accompagnateurs en montagne proposent aussi des sorties organisées. Une occasion unique pour découvrir, au fil des fermes-auberges et des fromageries, les points forts de la région : gastronomie (fromage de munster bien sûr, mais aussi tourtes de la vallée, tartes aux myrtilles…), balades au grand air, villages typiques, costumes traditionnels ou fête de la transhumance.

> Plus d’informations sur www.routedufromage-munster.com.

> D’autres idées de sorties familiales pour les vacances.

Crédits photos : Munster, fromage = cheese par francois via Flickr et Lac des Truites (Vosges) par Drics67 via Flickr.

eep
article suivant
Balades, Élevages et Paysages : Témoignages

Balades, Élevages et Paysages : Témoignages

À quelques jours de l’évènement « Balades, Élevages et Paysages », une éleveuse et une conférencière ont répondu à nos questions afin d’expliquer leur démarche pédagogique.

Balades, Élevages et Paysages

Entretien avec Marie-Pierre PETITPREZ, éleveuse à la ferme de Linselles dans le Nord :

Que va-t-il se passer dimanche ?

M-P PETITPREZ : Ce 15 septembre, Journées du Patrimoine, nous ouvrons notre ferme. Cette ancienne ferme fortifiée, dans un cadre champêtre, à quelques kilomètres de Lille, vous surprendra par son aspect authentique, et l’évolution qu’elle a donnée à ses bâtiments pour préserver une économie tournée vers l’accueil et vers la production laitière !

Lors de cette journée, nous ouvrons exceptionnellement les prairies, pour offrir aux visiteurs une balade où les vaches les regarderont passer.
Cette promenade commentée, vous permettra d’observer ce paysage façonné par l’homme depuis des siècles. Dans les bâtiments d’élevage, avec les explications de l’éleveur, vous découvrirez la réalité de son quotidien : alimentation, soin aux animaux, traite et toutes les règles pour assurer le bon fonctionnement de l’élevage.

Tous les animaux de la ferme : poules, coqs, canards, lapins attendent également petits et grands. Sans oublier quelques jeux et coloriages adaptés aux enfants.

Qu’est-ce qui a motivé votre participation à cet évènement ?

M-P PETITPREZ : Les habitants des villes et des campagnes sont proches et distants à la fois. Avant, chacun avait plus ou moins un parent ou lointain cousin agriculteur, aujourd’hui, c’est parfois une vieille histoire, liée le plus souvent à de bons souvenirs.

Tout évolue, notre métier également : « Pour Comprendre il faut Connaître » ! Venez le 15 septembre et découvrez : « l’histoire de votre bol de lait ».

 

Balades, Élevages et Paysages

Quelques mots d’Isabelle Hervio, Paysagiste au CAUE 22* :

Pour quelles raisons vous êtes-vous engagée aux côtés du CNIEL sur l’opération « Balades, Élevages et Paysages » dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine ?

I HERVIO : Je travaille essentiellement sur les espaces publics et bâtis des petits bourgs du département des Côtes d’Armor. La proposition du CNIEL me permet de mieux connaitre et faire connaitre au public les caractéristiques économiques et environnementales du paysage agricole dans lequel s’insèrent ces bourgs.

Par ailleurs j’étais intriguée par le terme agriculture écologique intensive.

Quels éléments mettez-vous en avant lors de vos balades ?

I HERVIO : Le paysage agricole est une production économique qui évolue avec le temps, les outils, la concurrence et les hommes.

La lecture du paysage d’aujourd’hui permet souvent de lire aussi les traces de l’économie agricole et de la vie sociale d’autrefois.

A votre avis, qu’apporte ce genre d’opération au grand public ?

I HERVIO : Elle ouvre des discussions sur la notion de ‘nature’, incite à comprendre et respecter le travail agricole et d’appréhender la notion de temps et d’effort humains nécessaires pour créer un paysage.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Facebook de l’évènement : https://www.facebook.com/events/171545133034461/

*(Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement des Côtes d’Armor)