Éviter les blessures

Citadin : Comment se préparer pour le ski ?

. © Angelov

Publié le 17.01.2020

Les premiers flocons commencent à tomber, et l’envie de dévaler les pistes ne fait que grandir ! Afin de bien préparer les vacances et d’éviter les mauvaises surprises, on a demandé 6 conseils à Anaïs, pisteuse professionnelle en haute montagne. Entretien avec cette secouriste chevronnée.

1) Ne jamais partir sans une bonne paire de gants

« Les gants, c’est fondamental. La saison dernière, je suis allée chercher un homme qui n’avait pas mis de gants pour skier, et était tombé. Il s’était brûlé les mains sur la neige. Le ski est un sport de vitesse, et il faut se rappeler que lorsqu’on tombe, le sol plein de neige fait l’effet d’un sol plein de graviers, un peu comme si on tombait en pleine vitesse sur du sable brûlant.
Les jours de beau temps également, les gens vont avoir tendance à se faire une piste en t-shirt, pour marquer le coup. Et c’est évidemment le moment où ils tombent, et ressortent avec non plus les mains, mais les avant-bras brûlés. Il faut rester couvert tout le temps. Si on chute, on peut se faire mal non seulement suite au traumatisme de la chute, mais aussi suite aux brûlures de la neige. »

2) Se couvrir la tête

« Le plus important lorsqu’on part en montagne pour skier, c’est de s’équiper contre le froid. Il faut donc du matériel chaud, de bonne qualité. Sans bonnet, on s’expose aux engelures, qui sont comme des brûlures. Les nerfs de la main sont sensibles et se réveillent d’un coup, mais comme il n’y a pas eu de sang, ça crée des boules de froid.
Ensuite, les lunettes de soleil sont indispensables, car les UV sont ultra-forts en montagne et on peut se brûler les yeux.
Enfin, il ne faut pas oublier la crème solaire sur le visage pour éviter les coups de soleil, et les problèmes de peau. Ça évitera aussi d’avoir une dégaine pas possible ! »

3) Bien s’échauffer avant de monter en piste

« En snowboard particulièrement, ce que l’on voit le plus, ce sont des blessures aux poignets. Les gens se rattrapent avec leurs poignets par réflexe lorsqu’ils chutent, et se font des entorses ou des fractures. Ce qui est bien, c’est donc de bien s’échauffer les mains et les poignets. S’ils sont plus chauds, à la réception ils réagissent un peu mieux.
Faire du sport en ville avant d’arriver aux sports d’hiver, c’est conseillé. La piscine aide à renforcer le dos et les jambes par exemple. En ski, la blessure typique c’est le genou. On peut le préparer avant de partir en montagne, en faisant du vélo. Il faut quand même avoir des mollets et des cuisses permettant d’avoir de bons appuis. Le vélo, que ce soit en salle ou en balade en ville, c’est parfait pour entraîner les jambes et les habituer à des efforts rapides. »

4) Attention aux enfants, et attention à vous

« Les enfants se remettent plus facilement des blessures en général, comme ce sont des sortes de chewing-gum. On a vu des genoux se tordre, et pourtant aucune entorse derrière. Les adultes auront plus d’appréhension par rapport à la vitesse, et vont davantage se bloquer. Leur corps étant plus vieux et donc plus tendu, il casse plus facilement que celui des enfants.
En revanche, les enfants sont évidemment plus sensibles au froid, et vont moins faire attention à prévenir des moments de froid. Il faut donc faire attention à leur état de forme, et leur réaction par rapport au froid. »

5) Boire des boissons chaudes, mais froides également

« Si on a froid, il ne faut pas hésiter à faire une pause dans un bar, et prendre un chocolat chaud. Le corps se réchauffe avec le lieu à bonne température, mais aussi avec la boisson chaude. Ensuite, vu qu’il fait froid, on a tendance à ne pas boire d’eau. Or il ne faut pas oublier que skier reste un effort sportif et qu’il faut le traiter comme tel. Il faut boire de l’eau pour éviter les crampes, comme au football en fait. Quand je vais au travail, j’ai toujours un thermos de thé bien chaud, et une bouteille d’eau avec moi. »

6) Prendre une pause, et se restaurer

« On a tendance à se dire, « je fais une piste, je me reposerai sur le télésiège. » Ce qui est bien, c’est de ne pas forcément prendre de pause que sur un télésiège, mais aussi une pause un peu plus longue. Comme chaque sport, c’est bien de se poser pour boire un coup, manger un bout, pour reprendre ensuite en meilleure forme. Avec le ski, on a tendance à se dire que ce sont les vacances et qu’on ne fait pas vraiment de sport. Au final, on a quand même une dépense énergétique impressionnante.
J’ai toujours un petit fruit, ou une barre de céréale, pour avoir un petit encas sur le télésiège. Et ce que je conseille, ce sont les yaourts. Quand on va en montagne, il y a beaucoup de fermes et de fromageries locales »

Coaching

Coach sportif : un métier sérieux

Diététique de l'effort

Prendre soin de ses muscles dès la cinquantaine !

Entrainement et nutrition

Top 3 des idées reçues sur l’alimentation des sportifs