La fabrication

La grande aventure de la transformation du lait : le lait arc-en-ciel

Publié le 23.04.2014 , mis à jour le 27.05.2019

Retrouvez les expériences pour mettre en œuvre chez vous les grandes technologies de la transformation du lait.

Vous n’avez pas pu assister aux passionnants ateliers scientifiques du Salon International de l’Agriculture 2014 ? 

 

Pourquoi cette expérience ?

 

Pour montrer la richesse de la composition du lait et découvrir comment, avec un liquide naturellement blanc, des colorants et du liquide-vaisselle, on peut créer un feu d’artifice de couleurs. Une expérience étonnante à réaliser absolument avec des enfants, à l’école ou à la maison !

 

Ce qu’il vous faut :

 

  • Une assiette creuse.
  • Du lait, entier de préférence, demi-écrémé à défaut.
  • Trois ou quatre colorants alimentaires liquides (jaune, bleu, rouge, vert…).
  • Des cotons-tiges bien propres.
  • Un peu de liquide vaisselle dans une coupelle.

 

Comment faire ?

 

  • Remplissez l’assiette avec le lait, puis attendez qu’il se stabilise et devienne immobile.
  • Très délicatement, versez une goutte de chaque colorant au centre de l’assiette, sans que les gouttes se touchent. Elles semblent flotter sur le lait !
  • Trempez un coton-tige dans le liquide vaisselle de façon à ce que l’extrémité soit bien imbibée.
  • Placez l’extrémité imbibée du coton-tige au centre de l’assiette de lait, entre les gouttes de colorant, et dessinez des cercles concentriques de plus en plus larges. Les couleurs se lancent dans une danse folle, comme chassées par un coup de baguette magique : un magnifique arc-en-ciel apparaît !

 

Comment ça marche ?

 

Le lait est principalement constitué d’eau, mais il contient aussi des minéraux – parmi lesquels le fameux calcium –, des vitamines, des protéines et des minuscules gouttelettes de matière grasse en suspension.

 

Quand on dépose des gouttes de colorant alimentaire sur le lait, celles-ci flottent, sans se disperser, grâce à ce que l’on appelle la « tension superficielle » : les molécules d’eau, à la surface du lait, se comportent comme une petite membrane tendue qui supporte le poids des gouttes de colorant.

 

Avec le coton-tige imbibé des molécules du liquide vaisselle, cette tension superficielle est brisée et provoque un léger mouvement auréolaire du lait. Les gouttes de colorant alimentaire peuvent se disperser, se mélanger et être entraînées avec ce mouvement. C’est grâce à  l’affinité des molécules du liquide vaisselle avec les matières grasses (c’est d’ailleurs le propre du liquide vaisselle de dégraisser lorsque l’on fait la vaisselle !) que les colorants suivent le flux créé dans le lait par le coton-tige. Vous l’avez donc compris : avec du lait entier, l’explosion de couleurs est plus belle.

 

D’ailleurs, les matières grasses du lait sont utiles pour l’expérience, mais elles le sont aussi… pour nous ! Elles nous apportent de l’énergie, transportent les vitamines A et D, sont l’un des principaux ingrédients des membranes de nos cellules et interviennent dans de nombreuses réactions physiologiques. Aucune raison de se priver !

Tout savoir sur

La fabrication

La fabrication

Fromage : les secrets d'un bon emballage

La fabrication

Salon de l'Agriculture 2019 : observez la fabrication d'un fromage en live

La fabrication

Que veut dire... ensemencer le lait ?

La fabrication

Qu'est-ce que l'homogénéisation du lait ?

La fabrication

Combien faut-il de litres de lait pour fabriquer un fromage ?

La fabrication

Éleveur laitier, un métier à multiples facettes

La fabrication

Présure et ferments lactiques : quels rôles dans la fabrication du fromage ?

La fabrication

Question (pas) bête : comment le yaourt à boire est-il fabriqué ?

La fabrication

Question pas bête : qu'est-ce que le tank à lait ?

La fabrication

Qu'est-ce qu'une laiterie ?

Ma reconversion fromager : interview de Paul Zindy, fromager urbain

Question (pas) bête : pourquoi y a-t-il des plaques vertes sur le comté ?

Tourisme : découvrir la Divine Fromagerie à Illoud, pour tout savoir sur le fromage