Être végétarien

Le régime végétarien pendant la grossesse et l’allaitement

Publié le 04.08.2021

Manger moins de viande, réduire ou supprimer les produits animaux de son assiette alors que l’on est enceinte ou que l’on allaite… Existe-t-il des risques pour l’enfant ? Et pour la maman ? Autant de questions auxquelles Charlotte Nicolas, diététicienne et co-autrice de l’ouvrage professionnel « Les Végétarismes; Chez l’enfant, l’adolescent, la femme enceinte et allaitante » nous donne des éléments de réponse.

Lait'quilibre :

Bonjour Charlotte Nicolas, pouvez-vous vous présenter ?

Charlotte Nicolas :

Je suis une diététicienne belge, spécialisée en diététique pédiatrique, j’ai commencé à m’intéresser à cette thématique alors que j’étais une jeune maman. La question de « bien manger pendant la grossesse et l’allaitement » me concernait particulièrement. J’ai ensuite collaboré à un groupe de travail sur le végétarisme à partir de 2015, pour un recueil de recommandations à destination des diététiciens.

Le végétarisme est un sujet actuel, qui pour différentes raisons, est l’objet d’un intérêt grandissant. Cela peut être lié à des convictions personnelles, pour des raisons de santé ou encore dans un souci de préservation de l’environnement.

Bon à savoir

Le végétarisme par le menu

Il s’agit d’un ensemble de modes alimentaires qui excluent certaines catégories d’aliments :

-Dans l’ovo-lacto végétarisme, la chair de l’animal est exclue. Il peut y avoir des variantes, sans œufs ou sans lait.

-Dans les pratiques de flexitarisme aussi appelées semi-végétarisme, l’on consomme moins de viande et/ ou de poisson.

-Quant au végétalisme, qui est parfois aussi appelé véganisme (cette appellation ne se limite pas à l’alimentation), il se distingue du végétarisme, par l’exclusion de tous les produits issus du règne animal, y compris le miel.

 

Mais les variantes sont nombreuses. On peut dire qu’il existe autant de végétarismes que de végétariens ! Car bien sûr, cette alimentation peut varier en fonction des situations. Exemple, un jeune végan va passer quelques jours dans sa famille non végane, et partage les mêmes repas que ses parents pendant son séjour.

Lait'quilibre :

Quels sont les risques pour l’enfant à naître, puis le nouveau-né quand la mère est végétarienne ? Et pour elle-même ?

Charlotte Nicolas :

On sait que pendant les mille premiers jours, soit de la conception jusqu’à ses deux ans, le bébé se développe énormément. Il faut donc être particulièrement vigilant à l’environnement et à l’alimentation de la future maman. Si le régime maternel est déséquilibré et qu’il y a par exemple une grosse carence en fer, cela peut entrainer la fin de la grossesse. Quand c’est l’iode qui manque de manière accrue, c’est le bébé qui est le premier impacté. Pour la vitamine B12, si les réserves de la mère sont insuffisantes, le développement neurologique, et donc le QI du bébé, peut en souffrir. De plus, en cas de gros manque de calcium, celui-ci sera puisé dans les os de la maman, donc il peut y avoir des effets sur la densité osseuse de celle-ci.

Lait'quilibre :

Enceinte la femme a déjà des besoins particuliers. A quoi faut-il faire particulièrement attention en cas de végétarisme ?

Charlotte Nicolas :

Les besoins nutritionnels sont plus élevés lors de la grossesse, c’est un fait. Même si le corps maternel s’adapte pendant la grossesse, dans certaines situations, il s’agira d’ajuster les apports alimentaires, voire d’envisager des supplémentations. C’est pourquoi, dans le cas d’une femme végétalienne, enceinte ou qui allaite, la vigilance s’impose d’autant plus. Car, plus le régime est restrictif et plus c’est dangereux. Certains nutriments sont en effet essentiels au bon développement du bébé, en particulier : l’iode, la vitamine B12, le fer, le calcium…

Pour la vitamine B12, nous nous sommes alignées sur les recommandations du Conseil Supérieur de la Santé Belge. Il préconise une supplémentation des femmes enceintes et des enfants (nous y ajoutons les femmes qui allaitent) avec des compléments alimentaires ou des aliments enrichis, pour aider à couvrir les besoins. Comme cette vitamine est difficile à doser dans le sang, il faut davantage se fier aux apports quotidiens, évalués en interrogeant la personne.

Des nutriments essentiels pendant la grossesse et l’allaitement

-L’iode est très important pour le développement du fœtus et de son cerveau. Quand la future mère est végétalienne, le médecin qui la suit peut donc prescrire une supplémentation

La vitamine B12 des compléments alimentaires est synthétisée à partir de bactéries et peut donc être prise par les personnes végétaliennes.

On trouve de l’iode dans le sel iodé ou dans les algues. Mais, la consommation d’algues est déconseillée pendant la grossesse, car elles peuvent être polluées par des métaux lourds. D’autre part concernant le sel, il n’est pas recommandé d’augmenter sa consommation.

en iode. Dans le cas du végétarisme, c’est moins un problème, car l’iode est apporté en consommant des œufs et des produits laitiers. Pour les semi-végétariennes ou les pesco-végétariennes, l’iode est également fourni par le poisson.

-La vitamine B12, c’est presque « la « vitamine clé » des végétaliens, car elle n’existe pas dans le règne végétal (sauf dans les algues qui sont déconseillées). C’est un nutriment impliqué dans le développement neurologique du nourrisson. Une carence peut donc avoir des conséquences graves.

-Les acides aminés, constituants des protéines, peuvent poser problème, sauf si l’alimentation offre une variété suffisante en légumineuses, œufs et produits laitiers, qui couvriront les besoins.

-Le calcium se trouve dans les produits laitiers, l’eau minérale, les légumes verts et les légumineuses.

-Les autres apports en acides gras essentiels, en zinc, en fer, en vitamine D et en vitamine B9 (acide folique) doivent également être surveillés.

 

A noter :

La vitamine B12 des compléments alimentaires est synthétisée à partir de bactéries et peut donc être prise par les personnes végétaliennes.

On trouve de l’iode dans le sel iodé ou dans les algues. Mais, la consommation d’algues est déconseillée pendant la grossesse, car elles peuvent être polluées par des métaux lourds. D’autre part concernant le sel, il n’est pas recommandé d’augmenter sa consommation.

Lait'quilibre :

Une supplémentation spécifique en nutriments est-elle nécessaire ?

Charlotte Nicolas :

Oui, elle peut l’être, mais il faut toujours cibler les nutriments pour avoir une supplémentation personnalisée, et ne surtout pas faire d’automédication ! Une supplémentation en vitamine B12 et en iode sera sans doute la bienvenue, surtout pour une végétalienne, mais avec l’avis d’un professionnel de santé (diététicien, médecin ou pharmacien). Un des risques, c’est de prendre une dose trop élevée de certains nutriments. C’est pour cette raison que le fer par exemple est aujourd’hui donné au cas par cas, et plus de manière systématique.

Lait'quilibre :

Quel suivi est-il nécessaire pour les futures mamans végétariennes depuis peu ?

Charlotte Nicolas :

C’est une période qui nécessite de prendre soin de soi et de son (futur) enfant. Je conseillerais donc aux futures mamans d’évoquer leur façon de manger avec leur gynécologue et votre sage-femme, Et en cas de doute ou sur leurs conseils, de ne pas hésiter à consulter un(e) diététicien(ne) pour faire le point sur les apports en nutriments et être rassurées. C’est pendant ces moments cruciaux pour le bon développement du bébé que la surveillance nutritionnelle est précieuse. En fait, ce serait dès la conception qu’il est important de veiller à la qualité des repas des parents ! La condition est de se garder de s’imposer de nouvelles contraintes qui s’ajouteraient aux précautions liées à la grossesse (listériose, toxoplasmose…). Le fil conducteur est l’appétit et la prise de poids, reflets d’apports quantitatifs adéquats. La grossesse sera alors l’occasion de poser les jalons d’une alimentation satisfaisante, équilibrée et conviviale.

À lire sur Lait’quilibre

Les besoins nutritionnels des femmes enceintes

À lire sur Lait’quilibre

Bien manger quand on allaite bébé

À lire sur Lait’quilibre

Enceinte, manger deux fois mieux !

Tout savoir sur

Être végétarien

Les apports en calcium

Entre beurre, crème fraîche, huile et crème de coco, faut-il vraiment choisir ?

Equilibre vie privée, vie professionnelle

5 idées pour cuisiner tous les jours sans s’ennuyer

Astuce de parents

Alimentation des enfants et adolescents

Mon enfant est végétarien : comment gérer les repas et éviter les carences ?

Être végétarien

On ne s’improvise pas végétarien

Les jus végétaux

Les jus végétaux : rien à voir avec le lait ! Dénouer le Vrai du Faux

Les apports en calcium

Entre beurre, crème fraîche, huile et crème de coco, faut-il vraiment choisir ?

Les yaourts

S’y retrouver au rayon des yaourts

En famille

A la découverte des différentes familles de fromages