Fromage 🧀

Saint-Marcellin

Sa croûte est très fine avec un léger duvet blanchâtre et parfois quelques taches de bleu. Sa pâte est de couleur crème et ne comporte pas de trous.
Le Saint Marcellin se déguste à tous les stades d’affinage, aussi bien frais que sec, voir crémeux ou coulant. Dans le dernier cas il est présenté en coupelle de terre cuite. Le plus couramment on le trouve entre-deux. Il est généralement fondant, de saveur légèrement salée avec une bonne fraîcheur et des arômes de lait frais et de noisette
Ce petit fromage à croute naturelle est fait au lait cru ou pasteurisé de vache.
Ce fromage porte le nom de la ville dont il est originaire, située dans le Vercors, en Isère, au cœur des plantations de noyers qui donnent les célèbres noix de Grenoble A.O.C.
Les premières traces de Saint Marcellin remontent au 15eme siècle. Il était alors fabriqué uniquement avec du lait de chèvre.
Louis XI l’aurait découvert suite à un accident de chasse près du Vercors où il fut soigné par des bûcherons qui lui offrirent ce fromage local. Plus tard il introduisit le Saint Marcellin sur la table royale.
A partir du 18eme siècle, l’élevage des chèvres diminua progressivement au profit des vaches, et le Saint Marcellin devint mixte puis uniquement au lait de vache.

À la une

Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

3 nuances de chocolat... chaud !

Ma semaine de ski : 7 jours, 7 spécialités locales !