Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

Alimentation et santé
-

Vive la diversité des produits laitiers pour varier nos apports !

photo-de-famille-pl

La diversité des produits laitiers

Yaourt, fromage blanc, lait, fromages… La grande diversité des produits laitiers fait qu’il n’est pas difficile d’en consommer 3 par jour (recommandation de santé publique) car il y en a pour tous les goûts ! Vous êtes sûrs de ne pas tous les apprécier ? Voici quelques idées pour les décliner sur tous les tons et faire le plein de calcium.

Si on n’aime pas trop boire du lait…
Chaud ou froid, entier, demi-écrémé ou écrémé, avec du thé, du café ou du chocolat,  au bol ou dans un verre il y a bien des façons de le boire. Accompagné de fruits, il donne du velouté aux smoothies, et avec de la glace, il se transforme en milk-shake. Si ça ne passe toujours pas, on pense à… le manger ! Ainsi la béchamel, qui permet de réaliser de délicieux gratins de légumes, le riz au lait, les crêpes, les galettes et le clafoutis contiennent des quantités très intéressantes de lait.

Si on n’apprécie pas trop le fromage…
Entre les fromages frais tout fondants, les fromages  à pâte persillée (bleu, roquefort….) au goût marqué, la délicatesse des pâtes molles à croûtes fleuries (camembert, brie…), le noisetté des pâtes pressées cuites et non cuites (comté, tome…), il y a une variété de goût et de texture incroyable dans les fromages français, à découvrir aussi cuisinés sous forme de gratin, soufflé, cordon-bleu… Avec plus de 1000 fromages différents, ça vaut le coup de les goûter pour trouver celui qui conviendra le plus à notre goût. Il y a aussi les fromages fondus, les fromages déjà tranchés… Bref, un choix unique dont il serait dommage de ne pas profiter.

Si on n’est pas trop fan de yaourt…
Si certains l’aiment en dessert, aromatisé ou nature, avec un peu de confiture ou quelques fruits, on peut aussi l’adopter au petit-déjeuner, avec du muesli. Onctueux, riche en ferments lactiques, il est aussi un excellent atout culinaire : sauce au yaourt, avec des épices ou du concombre, marinade de poulet, gâteau au yaourt, il y a plein de façon de profiter de ses bienfaits sans en avoir l’air. Et pour changer, pourquoi ne pas essayer d’autres laits fermentés, comme le lait ribot, et savourer des desserts lactés (semoule au lait, flan au caramel…)?

Et parce qu’on aime tous ne pas manger la même chose tous les jours
Comment s’ennuyer avec plus de  1500 produits laitiers différents ? Chaque jour je peux  boire ou  manger  :  une portion de lait + une portion de fromage en morceau, râpé, fondu en préparation… + un produit laitier frais (yaourt, petits suisses, fromage blanc)…  Je peux aussi choisir de manger plus de produits laitiers frais et pas de fromage ou plus de lait et pas de yaourt …  Toutes les combinaisons sont possibles :  ainsi le tour est joué, nos 3 produits laitiers sont inscrits dans notre menu quotidien pour une ration équilibrée !

Photo :  Vincent Besnault / Qualipige / CNIEL

Plus d'articles

famille-qui-trinque-alu
article précédent
Le lait, une valeur sûre tout au long de la vie

Le lait, une valeur sûre tout au long de la vie

Grâce à sa richesse nutritionnelle, le lait apporte de nombreux nutriments essentiels, dont le plus connu, le calcium, participe à la croissance et l’entretien de notre squelette.

Une étude américaine* montre une diminution du taux de fracture chez les plus gros consommateurs de lait.

Mais ce n’est pas le seul intérêt du lait, du fait de ses autres constituants (protéines de haute qualité, vitamines, diversité des minéraux, eau).

Les résultats des études observationnelles suggèrent que la consommation de lait, sous toutes ses formes, a de nombreux autres bénéfices sur la santé : le lait joue un rôle sur le contrôle de la pression artérielle, la gestion du poids, la prévention du diabète de type2 mais aussi dans les maladies cardio-vasculaires et le cancer colo-rectal.

Le lait, comme les produits laitiers, participe aussi à la bonne qualité des dents, à la récupération physique après un effort, mais aussi au maintien de la masse musculaire chez les séniors. Enfin, une étude en France** montre une probabilité de décès diminuée chez les consommateurs de plus de 150 ml de lait par jour.

Au vu de ces bénéfices santé, le lait est un compagnon privilégié de notre alimentation, et ceci tout au long de la vie, que ce soit pour les enfants et les adolescents en phase de croissance, les femmes enceintes et celles qui allaitent, les adultes et les séniors.

Compte tenu de l’ensemble des données et des consensus scientifiques disponibles, les experts et les responsables de santé publique recommandent la consommation de 3 produits laitiers par jour, il ne faut donc pas arrêter de consommer du lait et des produits laitiers.

 

*Framingham Sahni S Protective Association of Milk Intake on the Risk of Hip Fracture: Results from the Framingham Original Cohort – J Bone Mineral Research 2014 DOI 10.1002/jbmr.2219

**Monica Bongard V, Ferrières J et al (En cours de publication)

Assortiments de yaourts et desserts lactés
article suivant
Connaissez-vous vraiment les yaourts ?

Connaissez-vous vraiment les yaourts ?

Produit-laitier chouchou des Français, qui en consomment en moyenne un tous les deux jours, qu’il soit nature, aux fruits ou aromatisé, au lait écrémé, demi-écrémé ou entier, , à boire, brassé ou ferme, ou encore à la grecque, le yaourt est dans toutes les familles… Mais savez-vous vraiment ce qu’ils vous apportent de bon ?

Moins gras que ce que vous pensezAssortiments de yaourts
Selon une étude*, médecins et consommateurs pensent que les yaourts (nature ou aux fruits) au lait partiellement écrémé contiennent…21% de matière grasse. C’est presque 20 fois plus que la réalité : un yaourt au lait demi-écrémé ne contient en effet que…1,2 % de matière grasse ! Ce sont les ferments qui assurent son moelleux et son crémeux, bien plus que les matières grasses.

Moins sucré qu’on ne le croit
Le lait est l’ingrédient majoritaire de tous les produits laitiers fermentés : ainsi, un pot de yaourt aux fruits contient en moyenne 80% de lait. Nature ou parfumé, tous les yaourts contiennent des protéines, du calcium, des vitamines (du groupe B et de la vitamine D), du phosphore, du zinc, peu ou pas de lipides en fonction de l’écrémage du lait, du lactose et des ferments vivants. Les yaourts aux fruits contiennent eux entre  8 et 15% de fruits selon les produits et sont sucrés à environ 8,8% (sucres du fruit et rajouté), soit l’équivalent à 2 cuillères à café de sucre par pot de 125 g.
84% des yaourts sont consommés à la fin des repas*** et au moins 74% des yaourts sont consommés sucrés****. Même achetés natures, ils sont le plus souvent sucrés par du sucre en poudre, de la confiture ou du miel dans des proportions parfois semblables aux yaourts aux fruits… mais souvent de façon plus généreuse !
Car à la différence d’une pâtisserie, les yaourts apportent bien d’autres choses que du sucre : 13 milliards de ferments lactiques vivants et biologiquement actifs tout au long du tube digestif ; 140 à 180 mg de calcium laitier ; 5 g de protéines ; des vitamines B2, B12, B3, B5, B6 ; de la vitamine D, du phosphore, de l’iode, du magnésium, du zinc et du sélénium. Autrement dit, une densité nutritionnelle bien supérieure à  celle d’une pâtisserie.

Vive les ferments !
Un yaourt contient au minimum 10 millions de ferments par gramme de yaourt, dont une partie reste vivante tout au long du transit intestinal. Une fois ingérés, les deux ferments caractéristiques du yaourt, le Lactobacillus bulgaricus et le Streptococcus thermophilus, produisent naturellement une enzyme qui digère le lactose contenu dans le yaourt.  De fait, la consommation de yaourt n’induit pas de troubles digestifs chez les personnes qui digèrent mal le lactose, bien qu’il contienne la même quantité de lactose  que le lait. Et pourtant cet effet des ferments des yaourts reste encore trop méconnu: 64 % des médecins pensent encore que le yaourt est à déconseiller en cas d’intolérance au lactose, alors qu’il est prouvé que la consommation de yaourt ne pose aucun problème de digestion du lactose  ! Pour cet effet, le yaourt bénéficie d’ailleurs d’une allégation validée par l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) en 2010.

Autant de raisons de ne pas se priver d’un bon yaourt !

Sources
* CNIEL, baromètre d’image des PLF 2012
** Source des chiffres de ce paragraphe : donnés OQALI  2011, du rapport d’évolution des Produits Laitiers Frais et Assimilé, édition 2013, et estimations SF.
***  Symphoni IRI pour le CNIEL -2013
**** TNS-SOFRES, enquête déclarative 2003