Allergie au lait

Allergie ou intolérance au « lait » : de quoi parle-t-on exactement ?

. © Goffkein

Publié le 21.10.2013 , mis à jour le 12.03.2021

Vous ne digérez pas bien le lait ? Vous pensez peut-être souffrir d’une allergie ou d’une intolérance… C’est vrai qu’on entend beaucoup parler des allergies et des intolérances alimentaires, sans forcément savoir ce que cela signifie et ce qui les différencie. Voici quelques éclaircissements pour mieux comprendre.

Allergie ou intolérance : quelle définition ?

Allergie alimentaire

Notre corps met en place une réaction de défense face à un aliment qu’il identifie à tort comme étant néfaste pour lui. Le système immunitaire active des mécanismes de rejet : troubles respiratoires, dermatologiques, digestifs ou parfois des symptômes plus graves (œdème de Quincke, choc anaphylactique).

Intolérance alimentaire

C’est une difficulté de notre organisme à digérer ponctuellement ou à plus long terme un aliment ou un constituant alimentaire. Elle n’implique pas le système immunitaire. Elle se manifeste généralement par des troubles digestifs.

Le saviez-vous ? « Allergie au lait » est un abus de langage !

Dans le cas des produits laitiers, il existe beaucoup de confusions en matière d’allergies et d’intolérances. L’allergie au « lait » à proprement parler n’existe pas. Mais deux troubles distincts sont référencés :

 

L’allergie aux protéines de lait

C’est une véritable allergie déclenchée par uniquement certains des constituants du lait : les protéines (ce sont des molécules nutritives que l’on trouve quasiment dans tous les aliments en quantités plus ou moins importantes).
Cette allergie concerne aussi les produits laitiers frais (yaourts, fromages blancs, petits suisses) et les fromages, puisqu’ils contiennent des protéines de lait. Une personne qui consomme du fromage sans problème ne peut donc pas être allergique uniquement au lait ». Cette allergie touche essentiellement les jeunes enfants et disparaît spontanément dans 90 % des cas avant l’âge de 6 ans.

 

L’intolérance au lactose

Il s’agit d’une difficulté à digérer le lactose, le sucre naturellement présent dans le lait. Les produits laitiers issus de la fermentation comme les yaourts et les fromages sont généralement bien tolérés.

Comme vous le comprenez, ces deux affections ont des conséquences très différentes sur leur évolution, sur la gravité des troubles, sur le régime alimentaire.

Allergie aux protéines de lait Intolérance au lactose du lait
Personnes concernées Presque exclusivement des enfants en bas âge. Elle guérit dans 90 % des cas avant l'âge de 6 ans. Principalement des adultes. La capacité à digérer le lactose est maximale chez le nouveau-né puis décline progressivement avant de se stabiliser à un niveau variable chez l’adulte.
Causes Déclenchement d’une réaction anormale de défense du système immunitaire après ingestion de protéines de lait. Le lactose qui n’est pas absorbé dans l’intestin grêle arrive dans le côlon : il y est digéré par la flore intestinale, ce qui produit du « gaz ».
Manifestations Le plus souvent : eczéma (inflammation de la peau), vomissement ou diarrhée. Parfois : choc anaphylactique ou œdème de Quincke. Selon les individus et la quantité de lactose consommée : douleurs abdominales, ballonnements…
Recommandations Éviction totale du lait et de ses dérivés (yaourts, fromages…) tant que l’allergie n’est pas guérie. Les bébés allergiques sont nourris avec des laits spéciaux, adaptés à la fois à leur allergie et à leur croissance. Modération des quantités de lait consommées. Consommation possible des fromages affinés (qui ne contiennent plus de lactose) et des yaourts (leurs ferments facilitent la digestion du lactose). L’arrêt total des produits laitiers est inutile et déconseillé.

L’allergie aux protéines de lait et l’intolérance au lactose sont deux troubles bien distincts. Pour être correctement diagnostiqué en cas de suspicion, consultez votre médecin.

Transparence ! Voici nos sources...

Société Française d’Allergologie

Association Française pour la Prévention des allergies

Ameli.fr Intolérance au lactose, définition et symptômes.

EFSA Avis relatif à la consommation de lactose chez les intolérants au lactose – 2010.

EFSA – Avis relatif à l’action bénéfique des ferments du yaourt chez les intolérants au lactose – 2011.

Morin M.-C.Prise en soin diététique de l’intolérant au lactose : quand et comment ? Information Diététique, 2015 ; 3 :20-30.

À lire sur Lait’quilibre

L’allergie alimentaire : késako ?

À lire sur Lait’quilibre

Mieux connaître l’allergie aux protéines de lait

À lire sur Lait’quilibre

Mieux connaître l’intolérance au lactose

Tout savoir sur

Allergie au lait

Le saviez-vous ? L'allergie au lait à proprement parler n'existe pas. En médecine, deux troubles sont identifiés : l'allergie aux protéines de lait, et l'intolérance au lactose. Découvrez dans notre rubrique les spécificités de chacune de ces pathologies, et les alternatives possibles pour une alimentation équilibrée au quotidien.

Allergie au lait

Allergie et intolérance

Allergie au lait

L'allergie au lactose n'existe pas

Allergie au lait

Mieux connaître l’allergie aux protéines de lait

Intolérance au lactose

Quels produits laitiers en cas d’intolérance au lactose ? Dénouer le vrai du faux

J’ai testé pour vous : le batch cooking

Alimentation des enfants et adolescents

Nouvelles recommandations pour l’alimentation de nos enfants

Les desserts lactés

Au rayon des desserts frais : comment s’y retrouver ?