Allergie au lait

Mieux connaître l’allergie aux protéines de lait

. ©Andrey Popov

Publié le 08.10.2013 , mis à jour le 14.01.2021

L’allergie aux protéines de lait, parfois appelée « allergie au lait », est une réaction anormale du système immunitaire face aux protéines laitières. Rien à voir avec l’intolérance au lactose, une difficulté à digérer le lactose du lait.

Voici les points clés à connaître sur cette allergie, pour réussir à la gérer au quotidien.

Une allergie de l’enfant connue et maîtrisée

Vous pensez que votre enfant est allergique au lait ? Sachez que chez les adultes, l’allergie aux protéines de lait est rarissime. Elle touche essentiellement des bébés ou de jeunes enfants.

 

Soyez d’emblée rassuré :

  • Cette allergie est peu fréquente (1 à 3 % des nourrissons).
  • Elle est bien connue des allergologues et des pédiatres, donc bien prise en charge.
  • Elle disparaît spontanément dans 90 % des cas avant l’âge de 6 ans.

Quel diagnostic ?

L’allergie aux protéines de lait peut se manifester par des symptômes cutanés (dermatite), digestifs (diarrhée) ou respiratoires. Ces signes peuvent apparaître dans les 2 heures après l’ingestion de lait, mais aussi beaucoup plus tard.

Attention : un mauvais diagnostic peut entraîner l’exclusion injustifiée d’aliments essentiels. Si vous observez des symptômes chez votre enfant, consultez donc rapidement un médecin allergologue, seul professionnel capable d’établir un vrai diagnostic après un interrogatoire et des tests appropriés. En cas d’allergie avérée, le traitement est purement diététique.

Quelle alimentation ?

Pas de produits laitiers !

Les laits infantiles classiques doivent être arrêtés et remplacés par des préparations infantiles spécifiques prescrites par l’allergologue ou le diététicien.
Les dérivés du lait (yaourts, fromages, desserts lactés…) doivent également être stoppés, sauf s’ils sont préparés avec du « lait » infantile spécifique. Le beurre et la crème peuvent aussi contenir des traces de protéines laitières.

 

Il est à noter que lorsqu’un enfant est allergique aux protéines de lait de vache, son risque d’être allergique à celles du lait de chèvre ou de brebis est très élevé. Il faut en principe exclure tous les types de lait, leurs dérivés ou les aliments qui en contiennent.
Il est clair que ce régime est assez compliqué à suivre car le lait est utilisé dans de nombreuses préparations. Avant consommation, il est notamment important de bien lire les étiquettes des aliments du commerce pour vérifier l’absence de lait dans la liste des ingrédients.

Les jus végétaux : la mauvaise idée

Les nombreuses boissons végétales qu’on trouve désormais dans le commerce (soja, amande, avoine, coco…) n’ont rien à voir avec le lait. Dans le cas de l’allergie aux protéines de lait, elles ne sont pas du tout adaptées pour remplacer les laits de vache, de chèvre ou de brebis. L’Anses (agence nationale de sécurité alimentaire) précise qu’elles ne couvrent pas les besoins nutritionnels spécifiques des nourrissons.
Comme 10 à 14 % des nourrissons allergiques aux protéines de lait de vache sont également allergiques aux protéines de soja, l’Anses recommande de ne pas utiliser les préparations à base de soja en première intention et surtout sans avis médical.

 

Pas de problème pour les autres aliments !

A l’exception des produits laitiers, les enfants peuvent profiter des différents groupes d’aliments. Les étapes de la diversification alimentaire doivent être mises en place, pour atteindre un bon équilibre nutritionnel nécessaire à leur croissance : introduction successive des féculents, fruits, légumes, œufs, viandes etc.

Si votre enfant est allergique aux protéines de lait, vous n’avez pas vraiment d’autre choix que de prendre votre mal en patience et de suivre les recommandations de votre médecin allergologue ou de votre diététicien. Dans la plupart des cas, l’enfant finit par tolérer ces protéines et peut consommer à nouveau des produits laitiers ! C’est l’allergologue qui planifie des tests de réintroduction progressive du lait et des produits laitiers, généralement en milieu hospitalier.

Transparence ! Voici nos sources...

À lire sur Lait’quilibre

L’allergie alimentaire : késako ?

À lire sur Lait’quilibre

Allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose : deux troubles différents

À lire sur Lait’quilibre

Le vrai et le faux de l'intolérance au lactose

Tout savoir sur

Allergie au lait

Le saviez-vous ? L'allergie au lait à proprement parler n'existe pas. En médecine, deux troubles sont identifiés : l'allergie aux protéines de lait, et l'intolérance au lactose. Découvrez dans notre rubrique les spécificités de chacune de ces pathologies, et les alternatives possibles pour une alimentation équilibrée au quotidien.

Allergie au lait

Allergie et intolérance

Allergie au lait

L'allergie au lactose n'existe pas

Allergie au lait

Allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose : deux troubles différents

Intolérance au lactose

Le vrai et le faux de l'intolérance au lactose

Contrôle du poids

Des assiettes et des portions de plus en plus grandes ?

Paroles de parents

Alimentation des enfants et adolescents

Apéro festif : les enfants sont de la partie !

Diversification alimentaire

Comment accompagner bébé dans la découverte des saveurs et des textures ?