Les produits laitiers

Les produits laitiers

derniers articles
  • 28-07
    Le millas, une spécialité traditionnelle du Sud-Ouest

    Découverte d’une bouillie qui se déguste sous plusieurs formes, salée comme sucrée.

  • 25-07
    Des recettes originales pour déguster le yaourt… salé !

    Et si on pensait le yaourt autrement ?

  • 21-07
    La tarte au sucre, cap vers le Nord !

    Pleins feux sur une tarte où la pâte brisée habituelle est remplacée par une pâte briochée.

  • 18-07
    Les meilleures tartines de l’été

    Pas envie de passer des heures en cuisine alors qu’il fait beau et chaud ? Place aux tartines !

Voir toutes les actualités
Les produits laitiers
-

Petit guide de dégustation du fromage : d’où vient le goût des fromages ?

Plongée dans les secrets de fabrication du fromage.

Plateau de fromages

Le goût est une notion complexe et une expérience multi-sensorielle. Mais au-delà de la dégustation elle-même, pourquoi les fromages ont-ils des goûts si différents  ?

Le fromage est un produit vivant dont les caractéristiques gustatives dépendent de nombreux facteurs, en particulier :

  • L’espèce animale : la dégustation d’un beau plateau de fromages montre clairement que les saveurs des fromages varient selon qu’ils sont issus de lait de vache, de chèvre ou de brebis. Mais saviez-vous que les races de vaches elles-mêmes influencent aussi le goût final des produits ? Ce n’est pas un hasard si l’on dit que certaines d’entre elles, telles la Montbéliarde ou la Brune, sont de grandes fromagères ! Bref, il n’y pas un mais des laits, avec à la clé une immense palette de goûts.
  • L’alimentation des animaux : les troupeaux ne mangent pas la même chose en été qu’en hiver, en montagne ou en plaine, dans les Alpes de Haute-Provence ou en Savoie… Or, leur alimentation détermine en partie la saveur du lait cru, avec lequel sont fabriqués de nombreux fromages français traditionnels. Certains spécialistes de la dégustation arrivent par exemple à déterminer si un comté a été fabriqué en été ou en hiver : le premier dégage des arômes fruités apportés par les herbes fraîches des alpages, tandis que le second est plutôt caractérisé par des notes de foin, base de la ration alimentaire des vaches pendant la saison froide.
  • Le traitement du lait et du caillé : le lait issu de la traite peut être cru, microfiltré, thermisé ou pasteurisé, mais aussi coagulé avec de la présure, des ferments lactiques ou en combinant les deux méthodes. Le fromager sépare ensuite le caillé (partie solide) et le lactosérum (partie liquide) en procédant au moulage, à l’égouttage et au salage, avec ici encore des méthodes diversifiées selon le résultat souhaité.
  • L’affinage : la phase de fermentation et de maturation du fromage constitue enfin l’étape la plus importante du développement du goût. Celui-ci varie en fonction de la durée du mûrissement et des techniques mises en œuvre par les fromagers. Lavage régulier de la croûte avec une solution spécifique, choix d’un bois particulier pour poser les meules, piquage de la pâte avec de grandes aiguilles pour assurer un développement régulier des veinures des pâtes persillées… : autant de techniques passionnantes à découvrir en parcourant les routes des fromages français !

Plus d'articles

Mots clés