Les vaches de A à V

‘On va voir les vaches ?’ : 5 infos sur les vaches de montagne !

Publié le 19.10.2018 , mis à jour le 07.06.2019

Avec ces 5 infos-clés, apprenez-en plus sur les vaches laitières que vous pouvez rencontrer en montagne lors de vos balades et randonnées cet été.

En vacances à la montagne, vous allez certainement les rencontrer lors de vos balades et randonnées : les vaches laitières ont gagné les alpages pour la belle saison. Qui sont-elles ? Où vivent-elles ? Que mangent-elles ? Découvrez 5 infos-clés sur les vaches de montagne et relevez le défi de les reconnaître une fois sur place !

  1.  Pourquoi dit-on «?montagne à vaches?» ?
    Vous êtes-vous déjà interrogé sur l’origine de l’expression «?montagne à vaches?» ? Ces espaces de basse montagne, présentant peu de dénivelés sont facilement accessibles aux vaches – et donc, aussi aux amateurs de balades et de randonnées. Une configuration idéale pour permettre aux petits et grands de pouvoir observer les vaches de montagne au pâturage.
  2. Quelles vaches laitières pouvons-nous croiser ?
    En France, on distingue 4 races principales qui ont chacune leurs alpages de prédilection :
    – La Tarentaise (ou Tarine) doit son nom à la vallée éponyme située en Savoie. Endurante et bien adaptée à la pente, cette race est notamment mise à profit en été pour l’entretien des pistes de ski. Ce rôle saisonnier expliquerait son surnom de «?vache tondeuse?». Vous pouvez l’observer dans les Alpes et le Massif central.
    – L’Abondance vient elle aussi de Savoie, et plus précisément d’une vallée située dans le Chablais, un territoire au sein duquel son fromage a longtemps été utilisé comme monnaie d’échange par les habitants. Sa particularité ? Cette vache est réputée pour porter les plus grosses cloches du monde?!
    – La Montbéliarde est connue pour son regard «?tout doux?». Comme son nom le suggère, elle vient de la région de Montbéliard. Cette race a manqué de disparaître dans les années 80′, mais ses fromages savoureux (abondance, bleu d’Auvergne, cantal, chaource…) lui ont permis de revenir sur le devant de la scène. Vous pouvez aujourd’hui l’observer en Franche-Comté, Rhône-Alpes–Auvergne, mais aussi dans le sud-ouest de la France.
    – L’Aubrac, rustique et résistante, fait partie des races mixtes qui sont élevées à la fois pour la production de viande et celle de lait. Elle s’épanouit en… Aubrac, plateau volcanique situé dans le Massif central et apprécié de nombreux randonneurs.
  3. Comment reconnaître d’un coup d’œil ces vaches ?
    Avec 1m30 au garrot, son large poitrail, de belles hanches, une robe allant du gris au marron clair : l’Aubrac est peut-être la plus connue de nos alpages. Et la plus reconnaissable à ses yeux joliment cernés de noir, qu’on pourrait la croire maquillée.µ
    Petite, la Tarentaise se distingue par la couleur noir intense de l’extrémité de ses cornes, de son mufle et de ses naseaux. Sa robe est quant à elle, généralement de couleur «?fauve?».
    L’Abondance se repère au premier coup d’œil par ses belles proportions et surtout, sa robe rouge-acajou que mettent en valeur un ventre blanc, une tête blanche et des cornes claires et incurvées.
    Et la Montbéliarde ? Observez-la en détail : c’est une vache grande et fine à la fois, aux cornes claires et courbées vers l’avant, et aux yeux doux et brillants…
  4. Que mangent les vaches laitières dans les alpages ?
    Durant la belle saison qui s’étend de mi-avril à mi-novembre, les vaches de montagne vivent dehors et se nourrissent exclusivement de l’herbe fraîche des pâturages. La belle diversité de la flore des prairies naturelles participe alors à la qualité et à la saveur de leur lait : une richesse que vous retrouvez ensuite dans le fromage de montagne.
  5. Quels laits pour quels fromages ?
    L’Aubrac nous offre un lait riche en matières grasses qui fait le succès du fondant laguiole. L’emmental, la tomme de Savoie et le beaufort sont produits avec le lait de la Tarine. Celui de l’Abondance, connu pour sa teneur en protéines, est au cœur de la fabrication du reblochon, du beaufort, de l’abondance, de la tomme et de l’emmental de Savoie. Enfin, pas de vacherin sans vaches Montbéliarde ! Une excellente fromagère dont le lait donne aussi lieu au gruyère et au comté.
     

Vous voilà prêt à répondre aux questions de vos enfants ou de vos amis lors de vos prochaines randonnées : à vos topo-guides pour profiter de vos vacances en montagne, ou pourquoi pas, pour assister aux fêtes qui entourent la descente des alpages aux premiers frimas de l’automne.

 

Titre: « On va voir les vaches ? » – Clin d’oeil au spot publicitaire TV Kiri 1992

Tout savoir sur

Les vaches de A à V

Le bien-être animal

Ça lui fait quoi une vache quand on lui prend son lait ?

Les vaches de A à V

Appeler ses vaches : et si on changeait, en 2019 ?

Le bien-être animal

Un hiver au chaud pour les vaches laitières

Les vaches de A à V

Quelle race de vache pour quel fromage AOP ?

Les vaches de A à V

Portrait de vache : la Ferrandaise

Les vaches de A à V

Portrait de vache : la Bordelaise

Les vaches de A à V

La traite des vaches pendant le Salon de l'Agriculture

Le bien-être animal

Comment trait-on les vaches ?

Les vaches de A à V

56 : le nombre moyen de vaches laitières par troupeau en France

Question (pas) bête : pourquoi cette vache porte-t-elle un bracelet à une patte arrière ?

Ma reconversion fromager : interview de Paul Zindy, fromager urbain

Question (pas) bête : pourquoi y a-t-il des plaques vertes sur le comté ?

Tourisme : découvrir la Divine Fromagerie à Illoud, pour tout savoir sur le fromage