Diététique de l'effort

Voile – Bertrand Delesne : « Le but c’est d’être performant sur le long terme »

. © Elisa Chohadzhieva - Lizzart Production

Publié le 25.10.2019 , mis à jour le 29.10.2019

Skipper depuis près de 15 ans, Bertrand Delesne s’apprête à embarquer avec Francis Joyon, en vue de battre 5 records en Asie en fin d’année. Une nouvelle expérience pour cet amoureux de la course en solitaire, dont il nous parle sans détour. Rencontre.

Milk and move :

Tu peux me raconter ta première course ?

Bertrand Delesne :

C’était en 2006, je faisais de la régate en Mini, ça n’avait rien à avoir avec ce que je fais aujourd’hui. Je partais pour faire la course des Sables d’Olonne jusqu’aux Açores. Je me suis retrouvé en haute mer, à passer le cap Finistère, et me prendre pour la première fois 40 nœuds de vent avec des vagues énormes.

 

Bertrand Delesne
Milk and move :

Comment ça s’est passé physiquement ?

Bertrand Delesne :

J’étais complètement à la rue, fatigué. Je mangeais mal, je n’avais pas de repères, je dormais beaucoup et n’importe comment. J’étais complètement déréglé. Mais j’ai beaucoup appris. Dans ces cas-là on se dit : soit je ne suis vraiment pas fait pour ça, soit il y a vraiment un gros problème. J’ai rencontré par la suite une nutritionniste, des spécialistes du sommeil. On a fait des petits travaux, on a travaillé sur la méditation. C’était un gros choc cette première course, on se pose beaucoup de questions.

Milk and move :

Pour la deuxième course, comment tu l’as abordée ?

Bertrand Delesne :

C’était ma première traversée de l’Atlantique celle-là. Je me suis dit qu’il fallait que je choisisse : soit j’abandonnais car ce n’était pas mon truc du tout, soit j’ouvrais tout un panel de choses que je ne connaissais pas, et m’améliorer dans pleins de domaines, pour progresser. Que ce soit en réglages, en manœuvres, mais aussi en sommeil, en nutrition, en physique. J’ai pu m’explorer et m’améliorer. Ma deuxième course c’était la MiniTransat en 2007, et j’ai fait un peu mieux niveau résultat, mais surtout j’étais mieux sur mon bateau.

« Le but c’est d’être performant sur le long terme »

Bertrand Delesne Skipper depuis près de 15 ans
Milk and move :

Tu étais mieux car tu étais mieux préparé physiquement ?

Bertrand Delesne :

Oui, complètement. L’effort sur des petits bateaux ou des gros bateaux n’est pas du tout le même, et faire des manœuvres sur le pont avec beaucoup de vent demande de l’énergie. Tu ne dors pas beaucoup donc ça met l’organisme en difficulté. Il faut savoir gérer ce passage du mode terrien à ce mode assez brutal. Si tu le fais comme ça du jour au lendemain, ça ne marche pas. Il faut vraiment naviguer, s’entraîner beaucoup avant de faire des courses, comme la course à pied. Les courses t’amènent à puiser dans ton réservoir d’énergie, et surtout à devoir le remplir très rapidement. Tu dois connaître ton réservoir de sommeil, ton réservoir physique, et bien régler tout ça. Parfois tu vas dormir un peu trop et ne pas t’en remettre pendant trois jours. Il faut savoir où tu en es.

Milk and move :

Qui dit préparation dit alimentation. Y a-t-il un régime à suivre avant une course ?

Bertrand Delesne :

Avant la course, j’essaye de ne pas m’épuiser. Ça peut vite arriver parce qu’avant la course on est très sollicités. J’essaye de ne pas faire d’abus, de boire d’alcool par exemple, car une crampe est vite arrivée ensuite sur la course. Question alimentation, j’essaye de manger des pâtes, des féculents, comme un cycliste par exemple, quelqu’un qui va être en dépense. Si tu t’entraînes toute l’année, c’est juste le prolongement de tout ce que tu as fait, mais il faut aussi savoir gérer ton alimentation, avoir fait des petites réserves avant, savoir bien manger.

 

Bertrand Delesne
Milk and move :

C’est pendant la course que ça devient compliqué… Tu peux nous en dire plus ?

Bertrand Delesne :

L’expérience joue beaucoup. Une fois je suis parti avec beaucoup trop de nourriture, une autre fois j’ai crevé de faim j’ai perdu dix kilos. Il ne faut pas prendre l’alimentation à la légère, c’est super important. Il faut savoir ce que tu aimes bien, si tu aimes les compléments alimentaires. C’est avec l’expérience que tu trouves la formule qui marche. La base de mes repas à bord c’est de la viande, des féculents, des petits desserts. Avant les courses, on arrive à faire des choses sympas avec des plats de restaurateurs qu’on conditionne. Les produits laitiers également, il y en a de longue conservation, notamment du fromage que je consomme beaucoup. Il faut que ça puisse se conserver longtemps, que ce soit naturel.

Milk and move :

Il y a une cadence à suivre niveau alimentation pendant une course ?

Bertrand Delesne :

Il faut manger comme si tu étais à terre. Le sommeil et la nutrition sont liés, donc si tu manges n’importe quand, ton sommeil se dérègle. C’est bien de garder une montre au poignet, et de garder un rythme comme à la maison : petit-déjeuner, déjeuner, goûter, dîner.

Milk and move :

Un skipper bien alimenté, c’est un skipper plus compétitif pour toi ?

Bertrand Delesne :

Complètement. Je pense que ça l’a toujours été, même si dans le temps les gens faisaient moins attention. Le but c’est d’être performant sur le long terme, donc tu dois savoir les moments où tu vas être à fond et les moments où tu peux lever le pied pour récupérer. Les skippers les plus expérimentés sont impressionnants pour ça.

Tout savoir sur

Diététique de l'effort

Impossible de dissocier activité physique et alimentation. Cette dernière, comparable à notre carburant au quotidien, a un effet direct sur les performances sportives. Découvrez sans plus tarder les aliments à privilégier pour améliorer vos compétences sportives, et percez les secrets de la diététique de l'effort.

Diététique de l'effort

Prendre soin de ses muscles dès la cinquantaine !

Entrainement et nutrition

Top 3 des idées reçues sur l’alimentation des sportifs

Diététique de l'effort

Tour de France 2020 : la journée alimentaire d’un coureur cycliste

Diététique de l'effort

Sport, système immunitaire et vitamine D : des liens étroits

Entrainement et nutrition

Sports à catégorie de poids et alimentation : chaque sportif est un cas particulier

Entrainement et nutrition

Comment s’alimenter pour mieux s’entraîner ?

Récupération post effort

Ma bonne résolution de la rentrée : un encas sain après le sport

Se préparer avant l'effort

Bien manger pour préparer vos épreuves sportives !

Diététique de l'effort

Que manger avant, pendant et après le running

Diététique de l'effort

Que mangent les skippers du Vendée Globe pendant la course ?

Coaching

Coach sportif : un métier sérieux

Diététique de l'effort

Prendre soin de ses muscles dès la cinquantaine !

Entrainement et nutrition

Top 3 des idées reçues sur l’alimentation des sportifs