La santé

Confinement : faites le plein de vitamine D !

. Tous droits réservés

Publié le 22.04.2020 , mis à jour le 23.04.2020

Sous nos latitudes, c’est au printemps et en été que la peau fabrique de la vitamine D. Seulement voilà, en période de confinement, il peut être compliqué de profiter des bienfaits du soleil. Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un jardin ou un balcon, la bonne stratégie consiste à booster les apports alimentaires. Florence Daine, diététicienne-nutritionniste, nous explique comment s’y prendre.

Lait'quilibre :

Confinement et vitamine D, quel rapport ?

Florence Daine :

La vitamine D présente dans l’organisme a deux origines : les apports alimentaires et une production cutanée sous l’influence des rayons UVB du soleil, qui a lieu sous nos latitudes seulement d’avril à octobre. Une exposition de 10 à 15 minutes du visage, des mains et des avant-bras, 2 à 3 fois par semaine entre 11 H et 14 H, suffirait à satisfaire une large part des besoins des adultes en bonne santé. Pour les peaux foncées, les pigments se comportant comme des filtres à UV, l’exposition doit être plus longue.

Lait'quilibre :

Les Français manquent-ils de cette vitamine ?

FD :

Oui, pour la plupart et ce n’est pas nouveau puisque des études le montraient il y a déjà 25 ans ! Selon l’étude la plus récente, la carence affecte 7% des adultes, 4% des enfants de 6 à 14 ans et 13% des adolescents de 15 à 17 ans. Déficit modéré ou insuffisance (moins graves que la carence) concernent les deux tiers de la population (1). Ces chiffres s’expliquent par une exposition au soleil insuffisante ou inefficace (en cas de pollution, d’utilisation de crème solaire en prévention des cancers de la peau…) et des apports alimentaires très faibles. Tandis que la référence nutritionnelle (apport quotidien conseillé) est de 15 µg, l’apport moyen des enfants tout comme des adultes est à peine de 3 µg (2).

vitamine D sources
Sources de vitamines D
Lait'quilibre :

Pourquoi la vitamine D est-elle si importante ?

FD :

Elle est essentielle à la santé osseuse quel que soit l’âge. D’ailleurs, chez l’enfant, sa carence se traduit par le rachitisme et chez l’adulte par l’ostéomalacie (déminéralisation osseuse qui aboutit à une extrême fragilité). Elle intervient dans le fonctionnement des muscles et du cerveau (aidant notamment à préserver les capacités intellectuelles des personnes âgées) et module les défenses immunitaires.

Lait'quilibre :

Quels sont les aliments qui en sont les plus riches ?

FD :

Les aliments du quotidien qui contribuent le plus à notre apport sont les produits laitiers (les laits, yaourts et fromages blancs non écrémés, ainsi que les fromages), recommandés chaque jour et les poissons (surtout les gras : maquereau, sardine…), conseillés 2 fois par semaine (2). Viennent ensuite le beurre, la crème fraîche et les œufs. D’autres aliments peu consommés en sont particulièrement riches : les abats (surtout les foies), le foie de morue et les œufs de poisson (cabillaud, saumon…). Quelques produits, qui en sont enrichis – laits, fromages blancs, yaourts…-peuvent aider à compléter l’apport.

aliments sources de vitamine D
aliments sources de vitamine D
Lait'quilibre :

Dans quels cas un supplément médicamenteux est-il nécessaire ?

FD :

De la vitamine D devrait être systématiquement prescrite aux nourrissons, enfants de moins de 5 ans, adolescents de plus de 10 ans et femmes enceintes (3). Ainsi qu’aux personnes âgées de plus de 65 ans, celles qui souffrent de certaines maladies (insuffisance cardiaque, hépatique ou rénale…) ou prennent certains médicaments (corticoïdes…) (4). L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) rappelle que les femmes ménopausées sont également plus à risque de déminéralisation osseuse (5). La vitamine D médicamenteuse, donc sur prescription médicale, se présente le plus souvent sous forme d’ampoule, à prendre tous les 3 à 6 mois (6). En période de confinement, les personnes qui mangent peu d’aliments riches en vitamine D ont l’option des compléments alimentaires, en vente libre : vitamine D en gouttes ou capsules d’huile de foie de morue qui apportent simultanément des oméga 3, mais trop riches en vitamine A en cas de grossesse. Prenez conseil auprès d’un professionnel (médecin, diététicien, pharmacien) afin de ne pas dépasser 15 microgrammes (µg) -qui correspondent à 600 Unités Internationales (UI)- par jour.

Transparence ! Voici nos sources...

(1)Etude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition (Esteban) 2014-2016.
(2)Etude individuelle nationale des consommations alimentaires 3 (Inca 3) 2014-2015.
(3)Recommandation de la Société française de pédiatrie.
(4)Recommandation du Groupe de recherche et d’information sur les ostéoporoses (GRIO).
(5)Anses. Confinement : assurer un apport suffisant en vitamine D grâce à l’alimentation. Point d’actualité du 17/04/20.
(6)Dans le cas où vous n’auriez pas eu la possibilité de vous rendre chez le médecin pour renouveler votre prescription, votre pharmacien est exceptionnellement autorisé à vous délivrer vos traitements sur présentation d’une ordonnance ancienne.

Portrait

Florence Daine

diététicienne-nutritionniste et journaliste spécialisée en nutrition

Elle anime également des ateliers d’éducation thérapeutique pour le réseau de soins Paris Diabète

À lire sur Lait’quilibre

Confinement en famille : comment gérer la situation au quotidien ?

À lire sur Lait’quilibre

Confinement : quand les produits frais manquent, quelles sont les alternatives ?

À lire sur Milk & Move

Face au confinement, une nécessité : bouger

À lire sur Lait’quilibre

Nouvelle semaine de confinement : comment rester zen dans la durée ? 

Tout savoir sur

La santé

Alimentation des enfants et adolescents

Quels sucres pour mes enfants ?

La santé

Troubles digestifs : mieux les comprendre pour mieux les soulager

La santé

Déconfinement : bien manger pour stimuler ses défenses immunitaires

La santé

Matière grasse et santé cardiovasculaire, une nouvelle étude signée INRA

Allergie au lait

Allergie et intolérance

Alimentation des mamans

Que manger quand on allaite ?

Intolérance au lactose

Intolérants au lactose, n'arrêtez pas les produits laitiers !

Pas vu à la TV

Le Club santé junior débarque à Angers le 23 septembre 2014 !

Le cancer

Les produits laitiers pour améliorer l'alimentation des patients traités pour cancer

Faire du sport ensemble

Seniors : sport et produits laitiers, un doublé gagnant

Alimentation des enfants et adolescents

Quels sucres pour mes enfants ?

Hygiène de vie

Le frigo fait sa rentrée tout en propreté !

Equilibre vie privée, vie professionnelle

5 idées pour cuisiner tous les jours sans s’ennuyer