Les meilleures idées d’accords entre fromages et fruits

Publié le 04.05.2018 , mis à jour le 26.04.2019

Frais, secs, séchés, en jus ou en confitures, les fruits s'accordent merveilleusement bien avec les fromages. Nos meilleurs conseils.

Avec son caractère et sa diversité de goûts comme de textures, le fromage se prête volontiers aux accords avec des accompagnements sucrés. Des mariages sages ou insolites à décliner au fil des saisons et des envies.
Les fromages frais
Fromage blanc, petits suisses, faisselle, brousse… : avec ces fromages aux parfums doux et frais, tout est permis. Au printemps et en été, leurs notes acidulées et lactées sont très bien mises en valeur par les fruits rouges frais, en coulis ou en confiture. Pour un dessert express qui fait voyager en Méditerranée, les fruits secs (amandes, pistaches, noix…) prennent le relais, en duo avec un filet de miel doré.
Les fromages à pâte molle et croûte fleurie
Camembert, brie, coulommiers… sont très à l’aise avec les stars de l’automne que sont les pommes et les poires, coupés en fines tranches sur le plateau ou transformés en confiture. Les coings sont aussi de la fête, sous forme de pâte, de gelée ou même de jus. Autre idée plus élaborée : le fromage coupé en deux, « truffé » avec un mélange de fruits secs hachés (raisins, abricots, pruneaux, noix, pistaches…) puis refermé. Pour une association insolite, les croûtes fleuries aux saveurs plus douces et lactées (brillat-savarin, chaource…) se révèlent aussi au contact… de fraises ou de framboises !
Les fromages à pâte molle et croûte lavée
Cette fois, les fruits jaunes (prune, mirabelle, pêche, abricot…) ont la vedette, frais, compotés ou sous forme de confitures. La palme de l’originalité revient à l’accord entre munster et litchi : comme le rappelle Caroline Boquet, spécialiste de la dégustation du fromage, ce mariage rappelle celui qui unit le munster et le gewurztraminer, un vin aux arômes nets de litchi.
Les fromages à pâte pressée
Ici, tous les accords sont permis, ou presque. Le comté, par exemple, se prête d’autant mieux aux mariages audacieux que son goût varie en fonction de la saison de fabrication et de l’affinage. Un classique à ne pas manquer : le trio comté-noix-vin jaune, véritable ode au Jura. La famille des pâtes pressées est également idéale pour s’essayer aux dégustations originales : beaufort d’alpage et ananas, cantal jeune et baies rouges, laguiole bien affiné et mangue…
Les fromages à pâte persillée (bleus)
Avec leur force et leur côté salé, parfois même leur piquant, les bleus aiment particulièrement la douceur des fruits sous toutes leurs formes, y compris dans des chutneys vinaigrés et épicés. La poire est un allié de choix, tout comme la figue et le raisin. Leur puissance tient même tête à la densité sucrée des fruits séchés (pruneaux, dattes, abricots…), déposés sur le plateau, farcis avec du fromage écrasé ou incorporés dans une terrine au bleu. Côté jus, Caroline Boquet suggère un nectar de fraise avec un bleu des Causses : étonnant et convaincant.
Les fromages au lait de chèvre et de brebis
Enfin, les fromages de chèvre sont délicieux avec les fruits du printemps, de l’été et de l’automne (fraise, abricot, pêche, fruits rouges, figue, pomme…), mais aussi avec les fruits secs ou une confiture de tomates vertes. Les brebis se plaisent avec une confiture de cerises noires, comme au pays basque, mais la pâte de coing et la gelée de groseilles se défendent aussi très bien !

Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

3 nuances de chocolat... chaud !

Ma semaine de ski : 7 jours, 7 spécialités locales !