Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 24-03
    Les fromages de lactosérum : rien ne se perd, tout se transforme !

    Brocciu AOP, brousse, pérac, recuite… : ces fromages ont pour point commun d’être élaborés avec du petit-lait ou lactosérum issu de la fabrication d’un premier fromage.

  • 22-03
    Le beurre dans tous ses états

    Une histoire d’émulsion et de températures.

  • 20-03
    Des fraises pour célébrer le printemps

    Les meilleurs alliés des fraises ? Les produits laitiers !

  • 17-03
    Et un Irish coffee pour la Saint-Patrick !

    Nos conseils pour réussir l’un des fleurons de la gourmandise irlandaise.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Vive le goûter… pour les grands et les petits !

À tous les âges, le goûter fait l’unanimité.

Chocolat-chaud-et-madeleines

À tous les âges, le goûter fait l’unanimité.

En 2015, le goûter est tendance, et pas que pour les enfants !

Depuis une dizaine d’année, le repas préféré des enfants est en passe de redevenir celui des adultes. En effet, selon le Credoc (CCAF 2013), 65 % des adultes et 87 % des écoliers français goûtent souvent ou de temps en temps. Pour les adultes, le pourcentage est en augmentation de 6 points depuis 2003 ! D’ailleurs, il est désormais possible de goûter en ville, puisque boulangeries, pâtisseries, salons de thé, glaciers et même grands hôtels proposent de satisfaire les envies de quatre heures des grands gourmands. Par exemple, au Dali, la brasserie chic du Meurice, un véritable menu est proposé : assortiment de finger sandwichs, scones maison, clotted cream et confitures, gourmandises du chef pâtissier Cédric Grolet, le tout accompagné d’un café, thé ou chocolat chaud. Ce dernier n’est pas anodin : à l’origine de la réhabilitation du goûter, il y a le grand come-back du chocolat chaud. Préparé avec l’ « aliment-doudou » par excellence qu’est le lait, il se fait plus doux et réconfortant que jamais.

Les conseils de Brigitte Coudray, diététicienne

Pris entre 16 h et 17 h, « le goûter reste particulièrement recommandé chez les enfants et les adolescents. Il permet en effet de mieux répartir les apports énergétiques au cours de la journée et d’éviter le grignotage intempestif  juste avant l’heure du dîner », précise Brigitte Coudray.

Chez les adultes, il répond aussi à de véritables besoins nutritionnels qui vont bien au-delà de la dimension plaisir : « il est indiqué pour les femmes enceintes ou qui allaitent, pour les sportifs qui ont besoin d’un surplus d’énergie, pour ceux qui déjeunent légèrement et risquent la fringale de fin d’après-midi à base de produits gras-sucrés, pour les petits appétits et enfin pour les personnes âgées qui fractionnent leur alimentation en plusieurs petits repas dans la journée. »

Bref, aucune raison de s’en priver !

Quelques goûters à base de produits laitiers

Chic, c’est bientôt l’heure du goûter !

 

Plus d'articles

Mots clés