Comportements alimentaires

Comment résister au grignotage quand on est confiné ?

. © Tous droits réservés

Publié le 03.04.2020 , mis à jour le 23.04.2020

Stress, ennui, gourmandise… Le confinement tend à attiser nos envies alimentaires, au premier rang desquelles : celle de grignoter. D’autant que vous passez 15 fois par jour devant ce placard rempli de gâteaux sucrés et salés, ou son voisin le réfrigérateur ! Que l’on soit confiné en solo ou en famille, difficile de résister au grignotage : on vous partage nos astuces pour gérer sereinement les fringales.

astuces anti grignotage
conseils anti-grignotage

Conservez vos 3 repères : petit-déjeuner + déjeuner + dîner

En confinement, le rythme des journées tend à s’assouplir, et les horaires se font plus lâches concernant le lever, le coucher, le travail, les devoirs… Certains repères toutefois sont essentiels, à l’instar des 3 temps de repas — petit-déjeuner, déjeuner, dîner.

Ainsi, mieux vaut se lever plus tôt le matin et ne pas zapper le petit-déjeuner, que de sauter directement au repas de midi. Car maintenir la prise régulière de repas équilibrés est la meilleure parade pour éviter les fringales !

 

Chaque repas doit ainsi comprendre de préférence “entrée-plat-dessert”, varier les sources (féculents, viandes, poissons…) et inclure des crudités (fruits et légumes crus) comme des produits laitiers.

 

Quand vient l’heure du goûter, à chacun sa technique

En confinement, le goûter cristallise les envies de grignotage : dans les familles, c’est l’heure de préparer celui des petits. Chez les personnes seules, la fin de journée peut rimer avec ennui ou au contraire, stress passager dû au télétravail ou à l’actualité. Sans compter que vous avez stocké ces 9 tablettes de chocolat dans le placard !

 

– Pour les enfants et les adolescents : le goûter de l’après-midi (au choix : 1 fruit, des céréales, 1 produit laitier) fait partie des 4 repas recommandés chaque jour. Il est important de le conserver. Et de le diversifier ! Challengez sa composition en famille, à partir des aliments présents dans votre cuisine : crumble avec les pommes ratatinées, gâteau avec de l’ananas en boîte, lait chocolaté et tartines, pain perdu… À vos défis culinaires !

 

– Pour les adultes : le goûter n’est pas nécessaire sur le plan nutritionnel. Vous pouvez tromper votre fringale en vous préparant une boisson chaude (thé, tisane, boissons plaisirs) ou un grand verre d’eau aromatisée (feuilles de menthe du jardin ou du balcon, verveine et rondelles de citron). Au besoin, un snack riche en eau et en fibres (fruit à croquer, compote sans sucre, yaourt) vous aidera à tenir jusqu’au dîner.

 

S’offrir un instant « Comfort food » : le jeu des soustractions

Oui, mais ! Lorsqu’on vient de réaliser avec le petit dernier un gâteau au yaourt qui embaume la maison, difficile de ne pas le déguster en famille. Ces moments de partage sont réconfortants en confinement, et vous pouvez vous y adonner ponctuellement en gardant à l’esprit que « + 1 goûter » égal « — 1 apéro-caméra» ou « un dîner plus léger » pour les adultes.

 

Surtout, déculpabilisez : les goûters et desserts maisons sont plus faciles à réajuster au niveau de la quantité de sucre et de matière grasse que les biscuits industriels. Même si on est seul, on peut décliner les recettes familiales en portions individuelles : le quatre quarts se cuit alors dans des pots de confiture — ce qui permet avec 1 recette, de faire 4 portions à stocker dans le placard (1 semaine maxi) et d’éviter de se resservir dans le grand plat. Bonus : on peut même offrir ces parts individuelles aux proches que l’on soutient !

 

Ruser avec les fringales d’entre repas : 3 astuces

– Faites une pause et jouez la diversion : passez un coup de fil, lancez un jeu avec les enfants, ou une session danse au salon… Trouvez “votre” rituel qui sera déconnecté de l’action de manger.
– Stockez les denrées les plus alléchantes dans un endroit à l’abri des regards, et des petites mains.
– Gardez à l’esprit que se priver, c’est finir par craquer : ajouter un aliment « plaisir » au repas — pain et fromage, dessert sucré, ou carré de chocolat avec le café du midi… – aide à gérer les envies. D’autant que le sucre pris en dehors des repas est moins bien métabolisé qu’au cours des repas : vous avez donc tout à y gagner !

 

Et pourquoi ne pas évacuer les tensions (et les calories !) avec une séance de sport ? L’activité physique  vous aide à entretenir votre forme et à mieux gérer le confinement au quotidien !

À lire sur Lait’quilibre

Confinement en famille : comment gérer la situation au quotidien ?

À lire sur Lait’quilibre

Apéros à distance : trouvez l’équilibre

À lire sur Oh My Milk

Menu gourmand et facile avec des ingrédients du placard

Diversification alimentaire

Quels laitages à quel âge ?

Astuces de parents

En famille

Témoignages : comment aborder la diversification menée par l’enfant ?

Être parents

Mission "dîners faciles, rapides et bons"