Vous aimez les crêpes ? Découvrez les wrêpes® !

Publié le 01.04.2018 , mis à jour le 26.04.2019

Un logo réunissant la magnifique silhouette du Mont Saint-Michel et la forme caractéristique des crêpes garnies : voilà qui résume parfaitement l’esprit des wrêpes®, nouvelles stars gourmandes des rues de Lisieux. Mylène Gautier, co-créatrice de ces crêpes 100 % normandes, nous dit tout.

Comment avez-vous eu l’idée des wrêpes® ? 
Mylène Gautier : Avec mon conjoint et associé, nous étions en pleine reconversion professionnelle après avoir travaillé pendant plusieurs années dans l’industrie automobile. Nous avions monté un projet de food truck bien ficelé autour de la cuisine normande revisitée façon street food. Puis, il y a quelques mois, nous avons appris qu’une entreprise bretonne était en train de développer un nouveau produit alimentaire : le camembert râpé. L’idée est sympa, mais ça nous a un peu agacés, parce que le camembert, à la base, c’est normand et certainement pas breton. Cela dit, il faut voir le bon côté des choses, parce que c’est ce qui nous a poussés à affiner notre business plan et à créer les wrêpes®, des crêpes à la farine de sarrasin fourrées avec des garnitures variées.

Donc finalement, les wrêpes®, ce sont des galettes au blé noir bretonnes, mais normandes ?
Mylène Gautier : Ah non, pas du tout ! En Bretagne, les galettes sont préparées avec de la farine de sarrasin, de l’eau et du sel, auxquels on ajoute parfois, selon les zones, de la farine de froment, du lait et des œufs. Nous, on y met de la crème fraîche, et honnêtement, ça n’a rien à voir : c’est vraiment meilleur.

Qu’en est-il des garnitures ?
Mylène Gautier : Elles sont beaucoup plus raffinées que celles des galettes bretonnes, Normandie oblige. On propose par exemple la wrêpe® cotentine à l’agneau de prés salés, oignons confits et pommes croquantes, ou encore la wrêpe® des bocages à l’andouille de Wire, camembert de Normandie AOP – pas râpé –, poires fondantes et mesclun. Ça a quand même plus d’allure qu’une crêpe au jambon, à l’œuf et au fromage râpé, non ? Autre spécialité à laquelle on tient beaucoup : la wrêpe®-boudin, qui est une wrêpe® de sarrasin froide enroulée autour d’un boudin blanc doré au barbecue. On la fait surtout à l’occasion des matchs du Stade Malherbe Caen.

Existe-t-il aussi des wrêpes® sucrées ?
Mylène Gautier : Oui, bien sûr. La préférée de nos clients, c’est la wrêpe® Adam et Ève : elle est garnie avec des pommes reinettes compotées dans du beurre et déglacées au calvados, ainsi qu’une quantité généreuse de caramel à la crème agrémenté d’une touche de fleur de sel. Avec une bolée de cidre de Normandie IGP, c’est un délice !

> Retrouvez les wrêpes® de Lisieux sur la place Boudin-Desvergées (tous les jours, sauf le lundi, de 11 h 14 h et de 18 à 22 h), et au SM Caen les jours de match.

Photo by Kergourlay (Own work) [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

> Le camembert râpé a vraiment été mis au point par une entreprise bretonne, mais les wrêpes® sont bien sûr un poisson d’avril 🙂 Rien n’interdit cependant d’unir la tradition des galettes de blé noir et la tendance des wraps : il suffit pour cela de rouler les crêpes sur leurs garnitures – avec ou sans camembert –, puis de les déguster telles quelles ou coupées en tronçons pour l’apéritif. Quant aux deux grandes régions laitières que sont la Bretagne et la Normandie, elles ont produit au fil du temps de célèbres spécialités culinaires qu’il est impossible de mettre en concurrence, pour la bonne et simple raison qu’on les veut toutes !

Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

3 nuances de chocolat... chaud !

Ma semaine de ski : 7 jours, 7 spécialités locales !