Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 17-11
    On veut des quenelles !

    Comme chaque année à l’approche de Noël, on a une grosse envie de cuisine traditionnelle, réconfortante et sans chichis. Place aux quenelles, stars de la cuisine lyonnaise.

  • 13-11
    Pâtes : 3 idées pour changer de l’emmental râpé

    Quand le temps presse, rien de tel qu’une assiette de pâtes au beurre et à l’emmental râpé pour régaler toute la famille. Et si on variait un peu la garniture ?

  • 10-11
    6 idées pour cuisiner le chou avec des produits laitiers

    Les produits laitiers ? Une véritable botte secrète pour que petits et grands ne rechignent plus jamais à manger des choux.

  • 08-11
    Les bonnes idées du petit-déjeuner nomade

    5 bonnes idées pour un petit-déjeuner nomade.

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé
-

La prévention de l’ostéoporose, c’est maintenant !

La consommation de 3 produits laitiers par jour est particulièrement efficace pour lutter contre l’ostéoporose.

Ostéoporose et produits laitiers

Les rhumatologues ne cessent de le répéter : pendant l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte, il faut constituer puis préserver son capital osseux !

La santé des os, l’affaire de toute une vie

Le dernier congrès français de rhumatologie – spécialité qui se consacre notamment au squelette humain – s’est déroulé en décembre 2015. À cette occasion, un cri d’alarme a été poussé : la prise en charge de l’ostéoporose (prévention, suivi, traitement) est insuffisante dans notre pays. Pour rappel, cette maladie apparaît de façon progressive et silencieuse. L’os devient poreux, d’où le nom d’ostéoporose, avec notamment une augmentation importante du risque de fracture et de tassements vertébraux qui nuisent à la qualité de vie. Elle est liée à plusieurs facteurs (familiaux, environnementaux, sédentarité, alimentation…) et certains peuvent être améliorés pour se protéger, comme l’alimentation.

Chez les femmes, c’est avec la ménopause que le risque augmente, mais les hommes sont eux aussi concernés après 70 ans. Pour autant, la prévention commence pendant l’enfance. La constitution du capital osseux se fait en effet dès les plus jeunes années et se poursuit jusqu’à la fin de la croissance. Au cours de la vingtième année, la masse osseuse commence à décroître lentement : c’est alors le moment de consolider ses acquis.

3 produits laitiers par jour, une recette éprouvée

Or, quels sont les meilleurs alliés du capital osseux ? L’exercice physique et les produits laitiers œuvrent ensemble pour la qualité de l’os. Dans un article récent*, plusieurs médecins spécialisés dans diverses disciplines (médecine générale, épidémiologie et santé publique, gynécologie, radiologie, endocrinologie, rhumatologie, gérontologie…) ont ainsi confirmé que la consommation de 3 laitages par jour, tout au long de la vie, est favorable à la bonne santé du squelette.

L’avantage des produits laitiers est double : non seulement ceux-ci sont riches en calcium, mais ce calcium présente un coefficient d’absorption plus élevé que celui issu d’autres aliments (on parle de biodisponibilité). Par ailleurs, les laitages apportent aussi des protéines et de la vitamine D, également indispensables à la bonne santé des os.

Il faut enfin rappeler que cette consommation de 3 produits laitiers par jour ne présente pas de risque :

  • Elle n’occasionne pas de gain de poids mais constitue au contraire une aubaine pour mieux le contrôler, augmenter la masse musculaire, diminuer la masse grasse et réduire le tour de taille.
  • Elle n’aggrave pas une éventuelle arthrite.
  • Les personnes intolérantes au lactose peuvent consommer sans problème des yaourts – qui aident même à la digestion du lactose – ainsi que la plupart des fromages, mais aussi adapter les autres produits laitiers à leur tolérance individuelle.

Conclusion : avoir une alimentation saine, équilibrée, variée et se rapprochant des recommandations nationales est un facteur ayant une influence certaine sur notre santé (osseuse et en général) !

* Rozenberg S, et coll. Calcif Tissue Int 2016; 98(1):1-17. DOI : 10.1007/s00223-015-0062-x.

Plus d'articles

Mots clés