Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 16-01
    5 délices de la gastronomie, nés par accident !

    À l’instar des bêtises de Cambrai, certains accidents de cuisine – souvent insolites – sont devenus des symboles culinaires de nos terroirs. Et nombre d’entre eux ont pris naissance avec un peu de beurre ou de crème…

  • 14-01
    Bientôt une brique de lait 100% recyclable ?

    Une brique de lait 100 % recyclable : c’est l’objectif que s’est fixé l’association Alliance Carton Nature (ACN) qui réunit les principaux fabricants de briques alimentaires.

  • 11-01
    Appeler ses vaches : et si on changeait, en 2019 ?

    Pourquoi ne pas fêter l’arrivée de 2019 avec quelques infos ludiques et étonnantes ? Pour commencer, cette année sera celle du « P » : non seulement pour donner un petit nom à nos animaux domestiques, mais aussi aux animaux d’élevage comme nos amies les vaches laitières.

  • 09-01
    Redécouvrir le fondant d’une cuisson au lait

    Qui a dit que le lait n’avait pas sa place dans les préparations salées, comme les plats de viande, poisson et légumes anciens ? Le cochon de lait au lait ultra tendre est accessible à tous les cuisiniers.

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes de cakes salés et sucrés
Accords

Fourme d'Ambert et pain gourmand aux fruits secs : un accord audacieux

Accord Fourme d'Ambert

La fourme d’Ambert, fromage AOP, est joliment surnommée « la grande dame au coeur tendre ». La fourme d’Ambert se reconnaît à sa forme cylindrique allongée et à sa pâte contrastée bleue et blanche.

L’élaboration de la fourme remonte au temps du Haut Moyen Âge dans la région du Haut-Forez, région qui a conservé un système agropastoral jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. La production de fourme fermière était réalisée dans les jasseries (équivalentes aux chalets d’alpages alpins). Il existait alors un seul type de fromage dénommé fourme d’Ambert ou fourme de Montbrison, du nom des deux importants marchés de la région. Le nom de « fourme » vient du vieux français, « formage » qui consistait à donner une forme au lait, en « fourme » qui désigne la forme, c’est-à- dire le fromage.

La fourme d’Ambert apaprtient à ces bleus, de grande tradition fromagère, qui associent un goût marqué de terroir, un persillage très marqué et un goût d’humus envoûtant. Rustiques, ils ne laissent personne indifférent, avec leur note saline et leur pointe finale d’amertume. Des personnalités marquées, qu’il faut accompagner de pains à la hauteur de leurs goûts.

s’accorde avec

Pain gourmand aux fruits secs : un accord audacieux

Pain gourmand aux fruits secs

Informations sur l'accord

À ÉVITER
Pain blanc et baguette de tradition sont à proscrire : ils ne font pas le poids face à l’intensité des saveurs de ces fromages !

Accord

Aux figues, pruneaux ou abricots secs : les pains gourmands sont enrichis de notes sucrées et suaves, qui vont compléter la palette des goûts présente dans ces bleus intenses. Accord moins traditionnel qu’avec le pain au levain, mais plus gourmand encore, pour un petit côté ‘fromage et dessert’ en une bouchée.

Pourquoi

Une joyeuse alliance où les extrêmes s’embrassent : le sucre des fruits enrobe la légère amertume du fromage, lui donnant un côté plus tendre.

A retenir

Acidulé
Croûte moyenne à épaisse
Mâche marquée
Légèrement caramélisé
Texture assez compacte

Recettes utilisant : Fourme d’Ambert AOP

Voir toutes les recettes
Fourme d'Ambert AOP
Fromage
Pur Vache - Auvergne

Fourme d’Ambert AOP

En savoir plus sur ce fromage

Autres accords

Bière

Fourme d’Ambert et Ale blonde : un accord insolite

Pain au levain

Fourme d’Ambert et pain au levain : l’accord de prédilection

Vin blanc

Fourme d’Ambert et vin blanc liquoreux de Loire : l’accord de prédilection

Voir tous les fromages de la famille