Produits laitiers : ce qu’il ne fallait pas manquer en 2017

Publié le 29.12.2017 , mis à jour le 26.04.2019

Douze nouveaux mois viennent de s’écouler et c’est encore avec un immense plaisir que nous avons évoqué avec vous la richesse culturelle, gustative et nutritionnelle des produits laitiers. Petit « best of » pour terminer l’année en beauté.
Cuisine : une ode à la simplicité
Côté salé, cette année a été placée sous le signe de spécialités simples mais réconfortantes : cuisine de bistrot, blanquette maritime, poulet rôti, quenelles, crêpes salées, poisson à la meunière… 2017 a également été l’occasion de cuisiner le yaourt en mode salé (coup de cœur pour le fabuleux petit-déjeuner turc appelé cilbir). Parce que la cuisine est aussi une occasion de voyager, nous vous avons raconté les délices du kig ha farz, singulier pot-au-feu breton comprenant far et sauce au beurre, ou encore les variations du couscous, qui se déguste traditionnellement avec du beurre mais aussi du lait ou du lait fermenté.
C’est l’heure du dessert !
Les becs sucrés n’ont pas été en reste, puisqu’ils savent désormais comment réussir à tous les coups leur caramel au beurre salé maison, préparer un banoffee pie magnifiquement décadent, briller avec de parfaits petits financiers, ou encore concocter un irrésistible Irish coffee mêlant amertume du café, douceur du sucre, force du whisky et suavité de la crème. Au moment de la Chandeleur, un véritable maître crêpier a partagé ses conseils avisés pour triompher des crêpes. Des restes ? Nous avons réuni quelques idées pour recycler les crêpes n’ayant pas été dévorées (oui, oui, ça arrive !).
La dégustation du fromage à l’honneur
En 2017, nous avons continué notre exploration des secrets de la dégustation du fromage, que l’on mange depuis… le néolithique. Grâce à nos synthèses sur les accords entre fromages et vins rouges, vins blancs, vins rosés et champagnes, vous êtes maintenant à l’aise au moment du plateau de fin de repas. Vous avez également succombé aux délices du « sweet cheese », cette tendance qui consiste à mettre le fromage en valeur grâce à des touches sucrées variées, y compris des miels monofloraux. Et quand les chefs s’en mêlent, on ne sait plus où donner de la fourchette ! La bonne nouvelle, c’est que l’on peut manger du fromage tous les jours.
Santé et bien-être au programme
Le plaisir gustatif s’est aussi conjugué avec une alimentation équilibrée. Cette année, des médecins ont eu la gentillesse de nous donner leurs conseils pratiques pour bien manger au quotidien ou préparer un entraînement de course à pied, vogue du running oblige (indice : vive le riz au lait !). Les enfants ont également été à l’honneur avec un rappel sur les différents laits adaptés aux bébés, ainsi que des préconisations alimentaires pour les mères qui allaitent et des astuces pour faire manger de tout à ces chers galopins. Les bonnes news lactées de l’année : l’absorption du calcium des produits laitiers par l’organisme est particulièrement efficiente, leurs bienfaits ne se limitent pas aux bénéfices de leurs nutriments mais tiennent aussi à leur interaction, les fromages jouent un rôle dans le French paradox (chic, alors !).
La filière laitière confirme ses atouts
Enfin, parce qu’il n’y aurait pas de produits laitiers sans paysans et spécialistes de la transformation du lait, nous vous avons rappelé quelques grands traits de la filière laitière française, qui confirme chaque année ses atouts et ses engagements pour répondre aux enjeux de l’agroécologie : alimentation locavore des vaches (93 % de ce qu’elles mangent est produit dans les fermes par les éleveurs), petite taille des troupeaux, qualité du lait, sécurité sanitaire depuis la ferme jusqu’au magasin, développement durable

Et pour clôturer l’année en beauté, terminons-la en musique… jusqu’à l’année prochaine !

Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

3 nuances de chocolat... chaud !

Ma semaine de ski : 7 jours, 7 spécialités locales !