Le bien-être

Mieux manger quand on est fatigué

Publié le 19.02.2018 , mis à jour le 21.06.2019

Quand vient l’hiver et la fatigue, on pense à équilibrer et enrichir son alimentation avec des aliments énergétiques, sans oublier les produits laitiers.

Équilibrer son alimentation, bien dormir et avoir une activité physique : voilà comment résister à toute baisse de régime.

Ce que nous mangeons influence notre vitalité

Notre organisme est souvent mis à rude épreuve par nos modes de vies, le froid hivernal et le manque de lumière. Occasionnellement, on a aussi des coups de fatigue, par exemple après une insomnie ou un effort physique. Pour garder la forme, ayons comme premier réflexe d’adapter notre alimentation.

Veillons d’abord, dans la mesure du possible, à équilibrer nos repas. Cela signifie ne pas en sauter, et consommer des aliments permettant de couvrir nos besoins nutritionnels, issus de chaque groupe (fruits et légumes, produits laitiers, féculents…). On veille également à bien s’hydrater.

Au menu par exemple, un soir d’hiver : une soupe de pois cassés avec sa cuillère de crème, une petite omelette nature et, pour finir sur une touche sucrée, une salade de fruits, avec un yaourt ou du fromage blanc pour équilibrer les apports de la journée.

Pour affronter les coups de barre de la journée, on pense à des en-cas énergétiques. Si la journée s’annonce intense ou prévoit une activité physique, on emporte avec soi une barre de céréales, une banane, ou une portion de fromage, permettant de tenir jusqu’au repas. Pour les enfants, on varie les collations de la journée : un verre de lait aromatisé, du fromage blanc et quelques fruits secs, ou pour un plaisir ludique, une compote, un yaourt à boire, une brique de lait aromatisé…

Les atouts des produits laitiers

Lait, fromages, yaourts et autres laitages sont des alliés du tonus. Sources naturelles de calcium et de protéines, ils apportent aussi à l’organisme des vitamines (A, B, D principalement), des sels minéraux (phosphore, magnésium) et des oligo-éléments (iode, zinc) indispensables à son équilibre.

Certains de ces nutriments sont de véritables « anti-fatigue » :

  • Les vitamines du groupe B (B2, B9 et B12), que l’on trouve par exemple dans le lait et les fromages bleus ou à croûte fleurie, aident à la production d’énergie et au fonctionnement du système nerveux. Vitamines « anti-stress » par excellence, elles influencent favorablement le sommeil.
  • La vitamine D, aussi appelée la « vitamine du soleil », est reconnue pour son effet régulateur sur le système immunitaire et son rôle en faveur du renforcement musculaire. C’est pourquoi, en période hivernale et jusqu’au retour des beaux jours, il est conseillé d’en prendre en complément alimentaire (à voir avec son médecin).

Dans le lait et ses dérivés, on trouve aussi :

  • du magnésium, recommandé en cas de nervosité, troubles du sommeil et crampes ;
  • du zinc, nécessaire au renforcement des défenses immunitaires (on recommande aux fumeurs d’en consommer davantage) ;
  • du potassium, qui joue un rôle dans la pression artérielle et la contraction musculaire.

Avis aux sportifs pour terminer : le lait et les laitages sont des « boosters » d’énergie et facilitent la récupération physique après l’effort.

Transparence ! Voici nos sources...

Source : Apports nutritionnels conseillés pour la population française, 3ème édition, éditions Tec &Doc.

Tout savoir sur

Le bien-être

Le bien-être

Maux de ventre : 3 questions à Corine Guzzo, diététicienne

Le bien-être

Le yaourt aide à la digestion du lactose

Alimentation des enfants et adolescents

Petite histoire du lait à l'école

Equilibre vie privée, vie professionnelle

Préservez le temps du repas

Le bien-être

Le lait chaud, ça aide (vraiment) à dormir !

Lait à l'école : une initiation au bien manger pour les enfants et les adolescents

En Asie, ostéoporose et fractures augmentent avec l'espérance de vie

« Bien manger, c'est du bon sens »